Face à la pénurie de masques, le gouvernement va maintenir la priorité "aux personnels exposés", a expliqué samedi le ministre de la Santé Olivier Véran, alors que nombre de professionnels du secteur de la santé se plaignent de l'absence de ces équipements de protection face au coronavirus.

"Les masques ont d'abord été distribués au sein des zones de circulation active du virus parce que notre choix a toujours été de donner la priorité aux personnels exposés et aux zones qui en avaient le plus besoin," a assuré le ministre lors d'un point de presse.

Alors que le gouvernement a commandé "plus de 250 millions" de masques, M. Véran a détaillé les "choix que nous avons fait pour la distribution de masques dans les 15 jours à venir".

"Priorité à la protection des professionnels de santé, amenés à prendre en charge des patients Covid-19 en ville comme à l'hôpital et nous donnerons également priorité à la protection des personnes qui interviennent auprès des personnes âgées en Ehpad pour préserver les capacités hospitalières", a-t-il relevé, promettant pour ce dernier secteur 500.000 masques par jour.

Il a ensuite listé le nombre de masques qui seront alloués, profession par profession: 18 par semaine pour les médecins de ville ou pharmaciens, 9 pour les personnes exerçant des activités de services d'aide et de soins à domicile et six pour les sage-femmes par exemple.

Pour d'autres professions qui réclament des masques (forces de l'ordre, distribution), le gouvernement va demander l'avis du Conseil scientifique récemment créé sur l'épidémie, a souligné M. Véran.

Il a par contre réitéré l'opposition du gouvernement à un usage généralisé, position conforme à celle de l'OMS et de nombreux experts.

L'Organisation mondiale de la santé souligne ainsi dans ses "conseils au grand public" que "si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne présumée infectée" par le nouveau coronavirus.

Son usage est par contre recommandé pour les personnes présentant des symptômes: "Portez un masque si vous toussez ou éternuez".

L'OMS souligne en outre que son port "n'est efficace que s'il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l'eau et au savon", les gestes barrière recommandés pour tous. Enfin, elle insiste qu'il faut absolument "l'utiliser et l'éliminer correctement", sous peine de le voir perdre toute utilité.