Mort de la Britannique Natalie Christopher: sa dépouille transférée à Athènes pour autopsie

Publié le à Athènes (AFP)

L'autopsie pour déterminer les causes de la mort de la scientifique britannique Natalie Christopher sera effectuée à Athènes après le transfert jeudi de sa dépouille de l'île d'Ikaria à la capitale grecque, a-t-on appris de source policière.

"Une équipe de la direction de la police criminelle s'est rendue à Ikaria pour faire une autopsie dans le ravin" où le corps de la jeune femme de 35 ans a été découvert mercredi, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police.

"Sa dépouille sera transférée dans la journée de jeudi à Athènes pour une autopsie", a-t-il ajouté.

Ses proches sont actuellement sur l'île, selon la même source.

Natalie Christopher, astrophysicienne diplômée d'Oxford et résidant à Nicosie, était portée disparue depuis lundi matin lorsqu'elle était partie faire un jogging, selon les déclarations de son compagnon à la police.

Les autorités locales, des bénévoles et une équipe policière venue d'Athènes l'ont recherchée pendant deux jours avant qu'un pompier ne découvre son corps mercredi après-midi au fond d'un ravin, écrasé par un rocher, à 1,5 km de l'hôtel où le couple séjournait.

Des traces de sang ont été retrouvées dans la chambre d'hôtel du couple, situé près du port Aghios Kirykos, toujours selon une source policière.

Arrivé sur l'île samedi pour passer des vacances, le couple devait quitter l'île lundi, ont indiqué des médias.

La mort de la jeune femme a suscité une vive émotion notamment à Chypre, Natalie Christopher étant membre de plusieurs associations sportives et engagée dans de nombreux projets sociaux. Elle était impliquée dans "Cyprus Girls Can", une initiative permettant de rapprocher les jeunes filles chypriotes grecques et chypriotes turques à travers le sport, et "Astronomy for all", visant à initier à l'astronomie les enfants des deux communautés de l'île divisée.

Son décès intervient un mois après le meurtre de Suzanne Eaton, une biologiste américaine de 59 ans qui s'était rendue en Crète pour une conférence et faisait son jogging le matin de sa disparition, le 2 juillet.

Son corps avait été retrouvé six jours plus tard dans une grotte proche de La Canée, où avait lieu la conférence scientifique.

La police grecque estime qu'elle a probablement été asphyxiée et considère que le principal suspect arrêté, un Crétois de 27 ans, aurait voulu abuser sexuellement de la victime.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.