Depuis 2016, Kristina Mladenovic n'avait plus passé un tour à l'Open d'Australie, mais mardi, dans des conditions compliquées et face à une adversaire coriace, la Française a brisé la malédiction, de quoi lui donner confiance et faire renaître des ambitions.

Chez les messieurs, très attendu pour son premier match officiel depuis trois mois, Rafael Nadal a balayé son adversaire, mais reconnu que son dos le faisait toujours souffrir.

"C'est une sacrée belle victoire !", s'est exclamée Mladenovic (52e mondiale) après être venue à bout de la Grecque Maria Sakkari (23e), 6-2, 0-6, 6-3.

"De bout en bout c'était solide, même si elle m'a vraiment dominée dans le 2e set. C'est une fille qui met énormément d'intensité, qui frappe fort, qui se déplace bien. J'ai énormément préparé ce match parce que tactiquement, il faut vraiment jouer très juste pour la pousser à la faute ou réussir à la déborder, la faire sortir de ses schémas de jeu", a commenté la N.3 française.

"Je suis contente de mon service, d'être restée solide aux moments les plus importants, mais aussi dans le reste du jeu, comme au retour et dans la bagarre", a encore noté la joueuse, assurant que physiquement "tout allait bien" après une alerte au coude la semaine dernière.

Du coup, elle s'est montrée ambitieuse pour la suite du tournoi.

- "Un 1er tour" -

"Je suis très contente mais, au final, ce n'est qu'un premier tour. Je prends toutes les choses positives, la confiance, mais je vais aussi retenir les moins bons côtés du match pour essayer dès demain de les travailler, me remobiliser et me concentrer sur le 2e tour" contre Nao Hibino (76e), a-t-elle assuré.

Et pour accroître ses chances, elle a annoncé qu'elle avait renoncé à défendre son titre en double avec son amie Timea Babos: "J'ai pris la décision, avec mon équipe, de me concentrer sur le simple sur cette tournée australienne".

Les cinq autres Français en lice mardi ont tous chuté, plutôt logiquement.

Gilles Simon (66e) n'a pas pesé lourd face à Stefanos Tsitsipas (6e), qui s'est montré très solide et en pleine confiance. Résultat: 6-1, 6-2, 6-1 en 1h32 en faveur du Grec.

Pierre-Hugues Herbert (84e) n'a pas eu beaucoup plus d'espoirs face à Fabio Fognini (17e), qui l'a éliminé 6-4, 6-2, 6-3. Sorti des qualifications, Quentin Halys (207e) s'est bien battu face à Pablo Andujar (59e), mais il s'est aussi incliné 6-4, 7-5, 7-5.

Dans le tableau féminin, Chloé Paquet (187e) et Clara Burel (237e), issues des qualifications, ont été éliminées d'entrée, respectivement par Mayar Sherif (131e) 7-5, 7-5 et Alison Van Uytvanck (67e) 4-6, 6-3, 6-4.

- Le dos de Nadal -

Rafael Nadal, lui, s'est satisfait d'une qualification rapide face à Laslo Djere (56e), 6-3, 6-4, 6-1 en moins de deux heures (1h53).

Mais l'Espagnol a reconnu ne pas en avoir fini avec les douleurs au dos qui lui ont fait renoncer la semaine dernière à disputer l'ATP Cup.

"Mon dos n'est pas au top. Chaque jour qui passe est probablement un pas vers une amélioration. Il y a toujours une chance que (la douleur) passe et c'est pour ça que je suis là, que je me bats en espérant que ça aille mieux et que je puisse me donner une chance" d'avancer dans le tournoi, a-t-il déclaré.

Mais "aujourd'hui, ça ne va pas très bien", a-t-il avoué, en expliquant que les douleurs l'obligeaient notamment à "modifier un petit peu (son) geste de service."

Cette 2e journée à Melbourne a été tranquillement vécue par la grande majorité des favoris.

A commencer par Ashleigh Barty (N.1), qui n'a mis que 44 minutes pour infliger un 6-0, 6-0 à Danka Kovinic (82e). Un sacré début de tournoi pour l'Australienne.

"En ce qui concerne le score, oui. Mais avec tout ce qu'on traverse, arriver à jouer son tennis, c'est difficile. Je pense que ce soir j'y suis parvenue, et réussir à conserver son élan sur toute la durée du match, c'était vraiment bien", a-t-elle commenté.

La tenante du titre Sofia Kenin et la finaliste de l'an dernier Garbine Muguruza se sont qualifiées pour le deuxième tour, de même qu'Andrey Rublev et Daniil Medvedev, toujours imperturbables après leur triomphe en ATP Cup.

La seule surprise de la journée est l'élimination de Victoria Azarenka (13e) par Jessica Pegula (61e) 7-5, 6-4.