Palmarès des tarifs UFC: le triomphe des banques en ligne

Publié le à Paris (AFP)

Les banques en ligne tiennent le haut du classement des banques les moins chères, selon le palmarès 2014 des banques françaises dévoilé mardi par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Pour établir son classement, l'UFC a consulté les tarifs des principales opérations de 129 banques entre mi-novembre et mi-décembre 2013, sachant que la plupart d'entre elles proposent de nouveaux tarifs au 1er janvier ou au 1er février 2014.

L'association se base notamment sur "l'extrait standard des tarifs", une liste des dix services bancaires les plus diffusés, qui se trouve en tête des brochures tarifaires distribuées par les banques.

Sont répertoriés: les coûts annuels de l'abonnement de gestion de compte sur internet, des cartes de paiement à débit différé et immédiat, des cartes à autorisation systématique, des assurances moyens de paiement et des frais de tenue de compte.

S'y ajoutent le coût par opération des virements occasionnels en agence, de la mise en place d'un prélèvement et des commissions d'intervention ainsi que le coût du retrait dans d'autres banques, pour 5 retraits par mois.

Les 10 banques les moins chères du palmarès UFC:

1. ex aequo Boursorama et ING Direct

3. Fortuneo

4. Hello Bank

5. Macif

6. Monabanq

7. Groupama Banque

8. Crédit Agricole Aquitaine

9. La Banque postale

10. Crédit Agricole Provence Côte d'Azur

Les 10 banques les plus chères:

1. Société Marseillaise de Crédit

2. Banque Dupuy de Parseval

3. Banque Marze

4. Banque de Savoie

5. Crédit Maritime Méditerranée

6. Banque Populaire Massif central

7. Crédit Mutuel Normandie

8. Crédit Mutuel Océan

9. Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées

10. Caisse d'Epargne Bretagne - Pays de Loire

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.