La Chine a annoncé vendredi lancer une enquête antidumping sur les tubes sans soudure importés de l'Union européenne, du Japon et des Etats-Unis, au surlendemain de la proposition de la Commission européenne de lourdement taxer les importations de panneaux solaires chinois.
Cette procédure antidumping, qui a notamment fait chuter le titre du fabricant français Vallourec, vise "certains tubes sans soudure utilisés à haute température et haute pression importés de l'Union européenne, du Japon et des Etats-Unis", a indiqué le ministère chinois du commerce.
Jeudi soir, l'agence officielle de presse Chine nouvelle avait, dans un commentaire, mis en garde l'Union européenne contre un "retour de bâton" après sa proposition de taxes de la veille.
"L'idée que la Chine va rester inactive et accepter les taxes les bras croisés n'est tout simplement pas réaliste", avait écrit Chine nouvelle.
L'enquête sur les tubes sans soudure est supposée se conclure dans le délai d'un an, mais elle pourrait bénéficier d'une extension de six mois, jusqu'au 10 novembre 2014, en cas de circonstances exceptionnelles, a précisé le ministère chinois du commerce.
Les fabricants européens de panneaux solaires accusent Pékin de pratiques commerciales déloyales.