Des policiers lourdement armés étaient déployés lundi dans un centre commercial de Manille où un ancien agent de sécurité a pris au moins une trentaine de personnes en otages.

Plusieurs coups de feu ont retenti au sein du centre commercial V-Mall, lundi matin dans la capitale des Philippines, entraînant l'intervention rapide des forces de l'ordre et l'évacuation des employés et clients.

Confirmant des informations de presse, la direction du centre commercial a fait état dans une déclaration d'"une prise en otages de certains employés par un ancien (...) agent de sécurité" de l'entreprise.

Les centres commerciaux à Manille, qui réunissent des restaurants, des structures médicales et même des églises, sont des lieux cruciaux dans la vie sociale locale et le V-Mall était extrêmement fréquenté à l'heure où l'incident a commencé.

Le maire du district de Manille où se trouve le V-Mall a affirmé à la presse que le preneur d'otages était un employé "mécontent", qu'il possédait une arme à feu mais aussi potentiellement une grenade --ce qui n'a pas encore été confirmé.

"Pour l'heure, nous ne sommes pas en mesure de déterminer combien de personnes sont retenues à l'intérieur. Notre estimation c'est qu'il y a environ trente personnes" prises en otages, a également indiqué Francis Zamora, maire de San Juan.

Toujours selon lui, l'ex-gardien retient les otages prisonniers dans un bureau administratif et a tiré sur au moins une personne. Cette victime a été transportée à l'hôpital et son état est stable, a-t-il indiqué.

Les autorités ont entamé des négociations avec le preneur d'otages, qui a demandé à parler à ses anciens collègues gardiens ainsi qu'aux médias.

Manille avait été le théâtre en août 2010 d'une prise d'otages qui s'était terminée avec la mort de huit touristes hongkongais. Un ancien gradé de la police philippine avait détourné un bus près du touristique parc Rizal, dans l'espoir de retrouver son emploi. La police avait alors donné l'assaut dans des conditions controversées.