Plusieurs personnes, dont un policier, ont trouvé la mort dans une fusillade survenue lundi après-midi dans un supermarché de la ville américaine de Boulder, dans le Colorado, a annoncé la police.

"Plusieurs personnes ont été tuées dans cet incident", a déclaré Kerry Yamaguchi, commandant de la police de cette ville au pied des Rocheuses, qui s'est refusé à donner le nombre exact de décès à ce stade.

"J'ai le regret d'annoncer que l'une d'entre elles était un policier de la ville de Boulder", a-t-il précisé lors d'un bref point de presse.

Citant un bilan donné par des sources policières, des médias américains faisaient de leur côté état de six morts au total, dont un membre des forces de l'ordre.

Plus tôt dans l'après-midi, le gouverneur du Colorado et le maire de Boulder ont tous deux parlé de "tragédie" en réagissant sur Twitter.

"Notre communauté va bientôt pleurer ses pertes", a écrit le maire, Sam Weaver.

Interrogé sur d'éventuels blessés, M. Yamaguchi a indiqué que "le seul blessé dont nous ayons connaissance est le suspect".

Des images diffusées en direct lors de la vaste opération de police autour du supermarché King Soopers ont montré une personne, un homme blanc seulement vêtu d'un short de sport, en train d'être escorté par des policiers hors du magasin. L'homme avait les mains menottées dans le dos et semblait blessé à la jambe, avec des traces de sang.

Le président Joe Biden a reçu un briefing sur la fusillade a indiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

- Par le toit -

Selon des médias locaux, des policiers s'étaient rendus sur place après avoir reçu une alerte concernant la présence d'un tireur sur le parking du supermarché.

Les policiers ont à leur tour essuyé des tirs à leur arrivée.

Interrogé sur le déroulement des faits, le commandant Yamaguchi a seulement répondu que "des policiers étaient sur place dans les quelques minutes qui ont suivi l'appel au numéro d'urgence" et sont "très rapidement" entrés dans le supermarché où le tireur s'était retranché.

Le policier a assuré ne pas pouvoir en dire davantage sur les motivations éventuelles du suspect, qui a été transporté à l'hôpital, ni sur ce qui l'avait amené dans le supermarché.

Sur des images dont l'authenticité n'a pas été confirmée par les autorités, on voit au moins trois corps gisant sur le sol à l'intérieur et autour de l'édifice, pendant que des coups de feu retentissent.

Une jeune femme a notamment déclaré à la chaîne Fox 10 avoir vu au moins "un mort", emporté par les secours dans un "sac mortuaire".

"EVITEZ LA ZONE", avait tweeté la police de Boulder, précisant que la situation restait "très volatile".

Des dizaines de membres des forces de l'ordre, dont des unités d'intervention lourdement armées, avaient encerclé le supermarché une demi-heure environ après les premiers tirs.

Ils disposaient de véhicules blindés qu'ils ont positionnés à l'entrée du magasin après avoir tenté de défoncer la devanture, selon des images diffusées en direct par un témoin.

Une demi-douzaine de policiers équipés de fusils d'assaut ont ensuite été hissés sur le toit du magasin à l'aide d'un camion de pompiers qui avait déployé sa grande échelle.

Certains clients qui se cachaient dans le magasin ont expliqué avoir été secourus par des policiers passés à travers le toit du bâtiment.

Une fois le calme revenu sur le parking du King Soopers, des clients qui avaient été conduits en sécurité à l'extérieur du magasin étaient assis, enveloppés dans des couvertures, et échangeaient avec les secouristes.

Les fusillades de ce type, dans les écoles, les centres commerciaux ou les lieux de culte, sont un mal récurrent des Etats-Unis et les gouvernements successifs ont été impuissants à endiguer la multiplication de ces tueries.

Mi-février, le président Joe Biden a appelé le Congrès à agir "maintenant" pour limiter la circulation des armes à feu aux dans le pays, trois ans après la tuerie du lycée de Parkland, en Floride.

"Ce Sénat doit faire avancer la législation pour contribuer à stopper l'épidémie de violence par armes à feu, et il le fera", a assuré lundi soir sur Twitter le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.