Primaire UMP à Paris: Legaret demande une réunion d'urgence

Publié le à PARIS (AFP)

Jean-François Legaret, l'un des candidats à la primaire UMP pour les élections municipales de 2014 à Paris, a demandé vendredi une réunion d'"urgence" entre les candidats et le superviseur du scrutin sur des "dysfonctionnements", alors qu'un autre postulant a exigé la suspension des opérations de vote.
"Je demande une réunion d'urgence du conseil supérieur des primaires, avec les (quatre) candidats (...) Il est difficile de voter, il est difficile de s'inscrire. Les modalités de vote sont longues et complexes", a déploré M. Legaret, maire du Ier arrondissement, interrogé par l'AFP.
Peu avant, un autre candidat, le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel, a demandé une suspension du scrutin par internet, qui a démarré vendredi et doit se terminer lundi. Selon lui, "le système d'organisation des primaires est incontestablement défaillant".
"Des centaines de Parisiens viennent de le constater en quelques heures, soit parce qu'ils n'ont pu s'inscrire pour voter, soit (...) parce qu'il a été possible d'inscrire plusieurs électeurs sans leur consentement", a-t-il ajouté, accusant aussi les équipes de Nathalie Kosciusko-Morizet, favorite du scrutin, de continuer de faire campagne pendant le vote, ce que le règlement interdit.
Un autre candidat, Franck Margain, du Parti chrétien-démocrate (PCD) de Christine Boutin, a demandé de "calmer le jeu". Rappelant la bataille acharnée entre Jean-François Copé et François Fillon pour la présidence de l'UMP cet automne, il a estimé qu'"il ne faut pas recommencer avec cette primaire".
Mais "s'il s'avère que le vote est complètement irrégulier, il faudra prendre les dispositions nécessaires", selon lui.
© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.