Les organisations syndicales opposées à la réforme des retraites appellent à des mobilisations mardi pour protester contre le recours à l'article 49-3 de la Constitution, "nouvelle preuve" que le gouvernement veut "faire passer en force son projet de régression sociale".

Le 49-3 "démontre l'impuissance du gouvernement à répondre aux interrogations sérieuses et légitimes des parlementaires à propos de ce projet incomplet, très approximatif, aux multiples inconnues", ajoutent lundi dans un communiqué la CGT, FO, la CFE-CGC, la FSU et Solidaires, les organisations de lycéens Fidl, MNL, UNL et d'étudiants Unef.

La CFE-CGC, qui a participé à quelques-unes des journées interprofessionnelles organisées par l'intersyndicale depuis le 5 décembre pour protester contre la réforme des retraites, n'appelle pas cette fois à la mobilisation de mardi. Mais elle cosigne le communiqué commun et l'analyse sur l'utilisation du 49-3.

Les syndicats appelant aux mobilisations prévoient de "multiplier partout localement des rassemblements dès lundi 2 mars, et à organiser des manifestations devant les préfectures et sous-préfectures le mardi 3 mars, y compris par le recours à la grève".

Deux motions de censure séparées ont été déposées par l'opposition. Elles devraient être débattus "a priori mardi" à l'Assemblée nationale.