De plus en plus de camions en provenance des côtes anglaises, où ils sont restés coincés depuis lundi, débarquent à Calais vendredi, selon la direction du port qui prévoit une situation "totalement résorbée" samedi dans la journée.

"Hier, nous avons enregistré un trafic de 1.000 poids lourds en provenance de Douvres (Grande-Bretagne). Ce matin, à 10h00, ce sont déjà 550 poids lourds qui sont revenus de Grande-Bretagne. A ce rythme, la situation devrait être totalement résorbée demain dans la journée", a indiqué à l'AFP le directeur général délégué de la société qui exploite les ports de Calais et Boulogne-sur-Mer, Benoît Rochet.

Exceptionnellement, le port reste ouvert et les compagnies de ferries travaillent en ce jour de Noël, en n'embarquant des véhicules que dans le sens Douvres-Calais.

De très nombreux poids lourds filaient directement sur l'autoroute une fois arrivés, sans créer de quelconques ralentissements, a constaté un correspondant de l'AFP.

Du côté du tunnel sous la Manche, la société concessionnaire Getlink (Eurotunnel) qui l'exploite a fait savoir que 1.942 camions sont rentrés en France jeudi, et 478 vendredi à 11h00.

Jeudi à la mi-journée, il restait 3.200 camions sur place et au moins 1.800 chauffeurs avaient déjà été testés, selon l'armée britannique.

Des milliers de chauffeurs se sont retrouvés bloqués lorsque la France, inquiète d'une nouvelle souche de nouveau coronavirus potentiellement plus contagieuse identifiée dans le sud-est de l'Angleterre, a fermé dimanche à minuit ses frontières aux arrivées du Royaume-Uni. Y compris Douvres, le principal port transmanche, et le tunnel voisin, par où circulent des milliers de poids lourds tous les jours.

Si la France a autorisé le trafic à reprendre mercredi matin, elle exige un test négatif, nécessitant des jours de travail pour contrôler le statut positif ou négatif au Covid.

Vingt-cinq sapeurs-pompiers du Pas-de-Calais sont sur place vendredi pour réaliser des tests aux ressortissants français, a indiqué sur les réseaux sociaux le service départemental d'incendie et de secours. Jeudi, 25 pompiers du Nord et membres de la Protection civile ont fait l'aller-retour.