La rupture est consommée entre le prince Harry et son épouse Meghan, et la famille royale britannique: le palais de Buckingham a annoncé vendredi que le couple perdait ses derniers titres, après avoir confirmé son retrait définitif de la "firme".

Un an auparavant, Harry et Meghan avaient lâché une bombe en annonçant leur retrait de leurs obligations, l'expliquant par la lourdeur de la pression médiatique et leur désir de mener une vie indépendante de la royauté, y compris au plan financier.

Effective le 31 mars dernier, cette décision devait être revue au bout d'un an. Mais la reine Elizabeth n'a pas même attendu pour trancher et annoncer sa décision, qui frappe particulièrement durement le prince Harry, très attaché à ses titres militaires.

"Le duc et la duchesse de Sussex ont confirmé à sa majesté la Reine qu'ils ne redeviendront pas membres actifs de la famille royale", a annoncé le palais dans un communiqué.

- "Attristés" -

"La Reine a écrit pour confirmer qu'en renonçant au travail lié à l'appartenance à la famille royale, il n'est pas possible de continuer à exercer les responsabilités et devoirs inhérents à une vie au service du public", ajoute le communiqué, en relevant que "tous sont attristés" par la décision.

Harry, 36 ans, perd ainsi ses titres militaires, notamment dans les Royal Marines, auxquels il était très attaché après avoir servi en Afghanistan, une expérience dont il était sorti mûri après avoir joué le rôle de "bad boy" de la famille, ainsi que sa fonction représentative pour la fédération de rugby.

Meghan Markle, ancienne actrice, perdra ses patronages caritatifs, notamment au National Theatre de Londres et au sein du Commonwealth.

La première réaction du couple est venue via un porte-parole: quel que soit leur rôle officiel, le duc et la duchesse "restent attachés à leur devoir et leur service au Royaume-Uni et dans le reste du monde".

Pour la commentatrice Angela Levin, auteure d'un livre sur Harry, la reine entend être représentée "par le meilleur service, avec des gens dévoués à la cause et un sens élevé du devoir" et "elle a juste senti qu'elle ne pouvait plus laisser durer la situation".

- Interview avec Oprah -

Harry et Meghan, avec leur fils d'un an, Archie, se sont installés dans leur nouvelle vie en emménageant dans une luxueuse villa située à Santa Barbara, près de Los Angeles. Ils ont d'ores et déjà signé des contrats avec les plateformes Netflix et Spotify.

Le couple met régulièrement en avant sa volonté d'œuvrer pour des causes humanitaires via leur nouvelle fondation, Archwell, au nom inspiré par leur fils.

Tout en critiquant la pression des médias, ils les utilisent régulièrement pour faire passer leurs messages: Meghan a ainsi annoncé récemment dans une tribune au New York Times qu'elle avait subi une fausse couche.

Et le couple a décidé de s'expliquer sur sa décision de couper les ponts avec la famille royale dans un long entretien avec la star de l'interview confession Oprah Winfrey, qui sera diffusé le 7 mars à la télévision américaine.

Les médias britanniques attendent, en transe, les éventuelles révélations de cet entretien, dans un pays où la famille royale, surnommée "la firme", a pour devise "never complain, never explain" -- ne jamais se plaindre, ne jamais s'expliquer.

Le couple a alimenté la chronique en annonçant le jour de la Saint-Valentin qu'ils attendaient un deuxième enfant.

Autre bonne nouvelle pour eux: Meghan a remporté récemment une action en justice au Royaume-Uni contre la société éditrice du tabloïd Mail on Sunday, qu'elle poursuivait pour atteinte à la vie privée après la publication d'une lettre adressée à son père, avec lequel elle a rompu les ponts depuis son mariage avec Harry.