Les Bleus enchaînent les coups durs: après Fabien Galthié et Antoine Dupont, positifs au coronavirus, le capitaine du XV de France Charles Ollivon fait partie des cinq nouveaux cas annoncés lundi par la Fédération française de rugby, à moins d'une semaine du match face à l'Ecosse.

Au total, quatorze cas de Covid-19 ont été identifiés parmi les joueurs et l'encadrement depuis le retour de Dublin, où la France a battu l'Irlande (15-13) pour la première fois depuis 2011.

Après l'exploit de Dublin, la semaine de coupure devait servir à régénérer les corps et les esprits. Elle n'aura finalement pas été de tout repos...

Lundi dernier, c'est d'abord le sélectionneur Fabien Galthié qui est testé positif en compagnie d'un membre de l'encadrement technique, dont l'identité n'a pas été révélée.

Le lendemain, l'entraîneur des avants William Servat est lui aussi testé positif. Deux jours plus tard, la star du XV de France Antoine Dupont (24 ans, 29 sélections) est touchée. Puis le pilier Mohamed Haouas (26 ans, 9 sélections), l'ailier Gabin Villière (25 ans, 4 sélections) et l'entraîneur de la touche Karim Ghezal vendredi, le talonneur Julien Marchand (25 ans, 11 sélections) et le centre Arthur Vincent (21 ans, 9 sélections) samedi.

- "Nous serons prêts" -

Et lundi, ce sont donc cinq nouveaux cas qui ont été annoncés: les Toulousains Cyril Baille (27 ans, 25 sélections) et Peato Mauvaka (24 ans, 6 sélections), le Toulonnais Romain Taofifenua (30 ans, 22 sélections) ainsi que le Rochelais Brice Dulin (30 ans, 33 sélections) ne pourront pas affronter l'Ecosse, dimanche, dans le Tournoi des six nations, pas plus que le capitaine Charles Ollivon (27 ans, 20 sélections).

Ces derniers sont remplacés numériquement par cinq joueurs (le Castrais Gaëtan Barlot, les Bordo-Béglais Thierry Paiva et Cyril Cazeaux, le Palois Baptiste Pesenti et le Toulousain Thomas Ramos) qui comptent seize sélections au total, dont quatorze pour le seul Ramos.

Cette semaine de tous les dangers plonge ainsi les Bleus dans une situation sanitaire et sportive compliquée. Durant le week-end, le comité Six nations avait assuré suivre la situation de près et ne pas songer à un report du match entre la France et l'Ecosse.

Même son de cloche dans le staff des Bleus: "La compétition ne laisse pas de place à l'inquiétude", a estimé le manager Raphaël Ibanez dans l'émission Stade 2 dimanche soir.

"Nous ne voulons pas de staff ou joueurs inquiets, mais des hommes engagés dès demain (lundi, NDLR), après connaissance de cet énième test. Nous entrons dans une semaine de préparation et je peux vous assurer que nous serons prêts à affronter l'Ecosse au Stade de France", a-t-il également promis.

- Tests triplés -

Mais avec quelle équipe? Demba Bamba et Pierre Bourgarit pourraient ainsi être promus en première ligne, Jonathan Danty au centre et Baptiste Serin être associé à Mathieu Jalibert dans la charnière.

Mais les forfaits de plusieurs joueurs majeurs compliquent la tâche du staff des Bleus, déjà réduit à la portion congrue puisque, outre Ibanez, seuls Shaun Edwards (défense), Laurent Labit (attaque) et Thibault Giroud (performance) sont encore disponibles.

"Nous avons préparé un plan d'adaptation, vous pouvez faire confiance à Fabien (Galthié). Si d'autres cas s'avèrent positifs, nous avons de toute façon pris des mesures exceptionnelles avec le concours de la cellule Covid qui veille sur le groupe France. Les tests vont être triplés, on va avoir un test tous les jours", a tenté de rassurer Ibanez.

Reste une question, pour l'instant sans réponse: comment un tel foyer a-t-il pu se développer?

"Il n'y a pas d'exception française. Le sélectionneur anglais a été touché... et bien d'autres. Personne ne peut savoir. Est-ce que c'était en Irlande? Pourquoi pas les médias qui sont invités à observer les entraînements? Il suffit d'une poignée de porte infectée pour que la contamination se propage", a rappelé Ibanez.

"Cela nous donne une vraie raison de faire un grand match contre l'Ecosse". S'il a lieu...