La Suissesse Corinne Suter a remporté sous un grand soleil la descente des Mondiaux de ski alpin de Cortina d'Ampezzo (Italie) samedi, son premier titre mais sa quatrième médaille mondiale déjà à seulement 26 ans.

Suter, deuxième du super-G jeudi, retrouve sur le podium sa compatriote Lara Gut-Behrami, troisième à 37/100, deux jours après le sacre de cette dernière en super-G. L'Allemande Kira Weidle a créé la surprise en s'intercalant en deuxième position à 20/100.

En février 2019, Corinne Suter était une quasi inconnue lorsqu'elle avait remporté deux médailles aux Mondiaux d'Are (Suède), le bronze en super-G et l'argent en descente, sans jamais être montée sur un podium de Coupe du monde au préalable.

Deux ans plus tard, la Schwytzoise - du canton de Schwytz, au centre-est de la Suisse - s'est affirmée comme l'une des meilleures spécialistes de vitesse du monde avec treize podiums en Coupe du monde et les globes de descente et de super-G l'hiver dernier.

En l'absence de la grande favorite italienne Sofia Goggia, blessée, Suter a donc continué sa belle moisson aux Championnats du monde avec une médaille d'argent jeudi en super-G et ce premier titre samedi en descente, portant son total à quatre médailles en trois participations.

Elle n'est que la deuxième skieuse à remporter quatre médailles consécutives sur quatre courses de vitesse aux Mondiaux après l'Américaine Lindsey Vonn en 2007 et 2009 (le super-G a été introduit en 1987).

Son titre couronne cette cavalière à ses heures perdues qui avait frôlé l'amputation d'un pied en raison d'une infection à l'été 2018.

"Je suis tellement heureuse. C'est un sentiment particulier de ne pas être deuxième ou troisième. Aujourd'hui est un grand jour pour moi", a-t-elle dit en conférence de presse.

- Une erreur pour Gut-Behrami -

La magnifique piste Olympia della Tofane, grande classique du circuit féminin, avec son passage entre les deux majestueux rochers du début de parcours, épouse parfaitement les qualités de Suter, sûrement la meilleure sur les parties de "glisse" pure.

En position de recherche de vitesse quasiment toute la course, grâce au peu de passages vraiment délicats, Suter a été redoutable en fin de parcours pour dominer la concurrence.

"Corinne a tout ce dont une descendeuse a besoin. C'est une glisseuse de rêve, elle glisse incroyablement fort. Elle skie bien techniquement aussi. Elle est également très impressionnante mentalement, avec sa façon de gérer la pression. Elle mérite son titre de championne du monde", a salué sa coéquipière Michelle Gisin, cinquième samedi.

Sa compatriote Lara Gut-Behrami a commis une erreur à mi-pente, l'empêchant de jouer la victoire, mais suffisant pour décrocher une septième médaille mondiale à 29 ans.

Après trois courses, la Suisse a déjà décroché quatre médailles dont deux titres grâce à ses deux championnes.

Entre les deux, l'Allemande Kira Weidle (24 ans) a créé la surprise, alors qu'elle ne compte que deux podiums en Coupe du monde (troisième des descentes de Lake Louise en novembre 2018 et de Garmisch en janvier 2019).

Comme dans le super-G jeudi, les Françaises n'ont pas réussi à briller: Laura Gauché a terminé 20e à 2 sec 14 et Tiffany Gauthier 23e à 2 sec 34.