Coups durs. Le Paris Saint-Germain a été battu chez lui par Nantes (2-1), un coup d'arrêt dans la course au titre, et deux de ses joueurs ont été victimes de cambriolages, une information qui a perturbé le groupe, dimanche pour la 29e journée de Ligue 1.

L'Argentin Angel Di Maria a été victime d'un cambriolage à son propre domicile et le Brésilien Marquinhos à celui de personnes de sa famille, a-t-on appris auprès du club et d'une source proche de l'enquête.

"Il y a eu des violences" au domicile dans les Yvelines de la famille de Marquinhos, qui était présente pendant le cambriolage, "dont le père", a indiqué à l'AFP une source proche de l'enquête. "Ce n'est pas chez le joueur, mais chez sa famille", a précisé cette source.

Des cambriolages qui ont perturbé l'équipe: "Il y a la déception d'avoir perdu trois points, mais le groupe était préoccupé" par des cambriolages, notamment chez Angel Di Maria, alors que sa famille était présente, selon Canal +, diffuseur de la rencontre, qui ne cite pas de source.

Le directeur sportif du club parisien, Leonardo, est même venu parler avec l'entraîneur, Mauricio Pochettino, pour faire sortir du terrain l'ailier argentin.

"Ce n'est pas une excuse, mais il y a eu une baisse d'énergie inhabituelle", a expliqué l'entraîneur argentin. "Oui, on a parlé avec les joueurs, mais pas de ce qui s'est passé footballistiquement".

Sur le terrain, le PSG s'est effondré en seconde période où Nantes a mis deux buts, par Randal Kolo Muani (59) et Moses Simon (71), effaçant l'ouverture du score de Julian Draxler (42).

Cette défaite préserve le suspense de la L1. Paris reste deuxième, à trois longueurs désormais de Lille et à égalité avec l'OL, et il va croiser ses deux adversaires pour le titre les deux prochaines journées, à Lyon et au Parc contre le Losc!

Tout allait bien à la pause, avant la funeste nouvelle, et le match du PSG a déraillé.

Une folle passe en retrait de Kylian Mbappé a offert l'égalisation à Kolo Muani, natif comme lui de Bondy, et un contre a donné la victoire aux "Canaris".

Le PSG a encore perdu après la Ligue des champions. Qualifié pour les quarts après son nul contre le FC Barcelone (1-1) mercredi, il a semblé n'avoir plus d'influx pour inverser le sort.

Après l'exploit de l'aller en Catalogne (4-1), le PSG s'était déjà fait surprendre par Monaco (2-0) au Parc des Princes. Mais au moins l'ASM était-elle 4e et en pleine forme, alors que Nantes est un relégable en souffrance.

Et c'est un ancien de la maison, Antoine Kombouaré, qui a replongé Paris dans le doute. Son club formateur sort la tête de la zone de relégation en battant le club de ses meilleures années de joueur.

Le Kanak inflige une septième défaite en L1 au PSG cette saison, la troisième de l'ère Pochettino, battu aussi à Lorient (3-2).

- Rafinha en 10 -

L'entraîneur argentin va devoir vite relancer son équipe, avec un 8e de finale de Coupe de France, déjà contre Lille, mercredi.

Sur le match, la défense à cinq tricotée par Kombouaré a plié mais rompu une seule fois. Alban Lafont a été très bon, sortant une frappe sous la barre de Di Maria, qui était titulaire pour la première fois depuis le 6 février (11).

Les Canaris auraient pu récolter un penalty quand Presnel Kimpembe a écarté du bras Kolo Muani, mais l'arbitre, Karim Abed, ne l'a pas jugé ainsi, conforté par son assistance vidéo (20).

- L'erreur de Mbappé -

Cette décision a aiguillonné les Nantais, et face à Ludovic Blas, Keylor Navas a sorti une grosse parade (30), sur la lancée de son match brillant contre le Barça.

Pour ne pas être en reste, Lafont a aussi réussi deux très beaux arrêts devant Mbappé (38) puis Rafinha (40).

Il n'a rien pu faire en revanche sur la frappe croisée de Draxler pour ouvrir le score.

La conclusion de l'action est un peu chanceuse, Andrei Girotto a involontairement servi l'Allemand en contrant un une-deux entre Di Maria et Mbappé, mais Paris méritait son avance à la pause.

Mais l'infortuné Mbappé l'a dilapidée en offrant l'égalisation à Kolo Muani, d'une passe en retrait très imprudente!

Puis le même Kolo Muani s'est échappé, et a servi le Nigérian Moses Simon pour le 2-1. Il a fallu du temps pour valider ce but avec la vidéo: si Abdoulaye Touré n'avait pas dévié légèrement le long dégagement de Lafont, les deux attaquants auraient été hors-jeu.

Lafont a sorti la dernière velléité de Leandro Paredes de changer le sort du match (77), et le FCN a pu fêter sa deuxième victoire seulement en treize ans contre le PSG: avant dimanche soir, la balance était de 17 défaites en 18 rencontres depuis 2006!