Le rover Perseverance suspendu à deux mètres du sol juste avant son atterrissage, la surface de Mars en couleur: la Nasa a publié vendredi plusieurs nouvelles images exceptionnelles au lendemain de l'arrivée de sa nouvelle mission sur la planète rouge.

Lors de la phase finale de son atterrissage, sur les 20 derniers mètres, le véhicule a été lentement déposé au sol suspendu par trois câbles depuis l'étage de descente -- un engin équipé de huit rétrofusées ayant fini de le ralentir dans sa descente.

La photo, inédite, a été prise depuis le dessous de cet étage de descente, et montre ainsi le dessus du rover, ses six roues déployées, et sous lui, le sol martien.

"Vous pouvez voir la poussière soulevée par les moteurs", s'est émerveillé Adam Steltzner, ingénieur en chef de Perseverance, en dévoilant le cliché lors d'une conférence de presse.

Une autre image, cette fois prise par la sonde MRO en orbite autour de Mars, a capturé la descente juste avant cette étape: on peut y voir, en zoomant, le rover protégé par sa capsule d'entrée dans l'atmosphère, freiné par son immense parachute supersonique, gonflé à bloc.

Sur une troisième photo, la première en couleur envoyée par Perseverance de la surface de Mars, l'ombre du véhicule se dessine sur le sol, où se trouvent quelques roches, et au loin à l'horizon, un relief -- comme l'ombre d'une falaise.

A la vue de ces images, "les équipes étaient déchaînées", a raconté Pauline Hwang, en charge des opérations sur la surface martienne. "Le groupe de messages de l'équipe scientifique s'est enflammé, ils disaient +regarde ça+, +regarde ça+!"

Sur une quatrième image, elle aussi en couleur, on peut voir un bout de l'une des six roues du véhicule, et la surface de la planète rouge -- plutôt jaune, même si la couleur doit encore être légèrement corrigée.

Au sol se trouvent des roches alvéolées vieilles d'entre 3,8 et 3,7 milliards d'années, qui intéressent particulièrement la Nasa.

"L'une des questions que nous allons nous poser en premier est si ces roches sont d'origine volcanique ou sédimentaire", a expliqué Katie Stack Morgan, scientifique adjointe du projet. "Nous pourrions avoir atterri sur une coulée de lave!"

Deux images avaient déjà été rendues publiques dès jeudi, prises depuis l'avant et l'arrière du rover, mais en basse qualité et en noir et blanc.

La Nasa n'est par ailleurs pas en mesure de confirmer si du son martien a pu pour la première fois être enregistré par des micros. La confirmation arrivera "tard ce week-end ou au début de la semaine prochaine", a précisé Adam Steltzner.