Le groupe britannique de télécommunications BT a annoncé jeudi avoir vu son chiffre d'affaires bondir de 35% au cours du deuxième trimestre de son exercice 2015-2016, principalement grâce à l'acquisition de l'opérateur de téléphone mobile EE.

Le chiffre d'affaires a atteint entre le 1er juillet et le 30 septembre 6,007 milliards de livres (6,7 milliards d'euros), porté par le rachat en janvier dernier de l'opérateur EE auprès du français Orange et de l'allemand Deutsche Telekom, une opération de 12,5 milliards de livres.

Cette acquisition permet à BT, qui n'avait ces dernières années qu'une activité réduite dans la téléphonie mobile, de redevenir un grand du secteur et de pouvoir proposer désormais à ses clients une offre quadruple (téléphonies fixe et mobile, connexion internet, télévision câblée).

Les ventes ont progressé tant auprès du grand public (+11%) que des entreprises et du secteur public (+15%).

"BT a publié une nouvelle croissance impressionnante dans sa division grand public. Le groupe continue de capter la majorité des nouvelles connections internet et davantage de clients choisissent le pack TV de BT", relevait George Salmon, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Le directeur général du groupe, Gavin Patterson, estime dans un communiqué qu'il s'agit d'une publication "positive", ce qui l'a conduit à maintenir ses objectifs, ajoutant avoir "fait de bons progrès dans l'intégration d'EE".

Dans son communiqué, BT ne dévoile pas son bénéfice net, mais indique que son bénéfice avant impôt a progressé de 5% à 671 millions de livres.

Le groupe a passé dans ses comptes une charge exceptionnelle de 145 millions de livres à la suite de l'ouverture d'une enquête visant les pratiques de la direction de BT Italia.

Par ailleurs, le groupe fait face à plusieurs défis financiers de taille avec un bond de 50% du déficit de ses retraites à 9,5 milliards de dollars, ainsi que la dette qu'il a contractée pour financer l'acquisition d'EE.

Le groupe est "solide" mais ces "enjeux sont importants", impliquant que le groupe dégage suffisamment de trésorerie pour y faire face, selon M. Salmon.

Le marché n'a pas été emballé par cette publication et l'action a perdu 2,15% à 379,25 pence en clôture à la Bourse de Londres.

jbo-pn/eb

DEUTSCHE TELEKOM

LONDON STOCK EXCHANGE GROUP PLC