Environ 34.000 foyers étaient privés d'électricité dimanche soir dans l'est et le centre de la France alors que la tempête Bella continuait sa course, selon le gestionnaire du réseau électrique, Enedis.

L'Auvergne-Rhône-Alpes et l'Alsace France Comté sont particulièrement touchées, a précisé un porte-parole d'Enedis, interrogé par l'AFP.

Le gestionnaire du réseau électrique se dit "mobilisé pour rétablir l’électricité auprès de ces foyers" sans se prononcer sur le délai d'un retour à la normale en raison de la "situation évolutive" et rendue compliquée par des chutes de neige en cours dans la soirée.

En revanche, en Bretagne, en Normandie, dans le Nord et Pas-de-Calais, les premières régions à avoir été touchées par la tempête dès la matinée, quelque "18.000 foyers ont retrouvé le courant", a-t-il ajouté.

Dans le détail, un peu plus de 12.000 foyers ont été privés d'électricité dimanche en Bretagne et en Normandie, et jusqu'à 6.000 l'ont été dans le Nord et le Pas-de-Calais, à la suite du passage de la tempête Bella, qui a également causé quelques retards au départ de l'aéroport Roissy CDG et le déroutement de quelques vols.

Selon Aéroports de Paris (ADP), "le trafic aérien est revenu à la normale" après qu'au plus fort de la tempête, 37% des vols au départ de Roissy CDG avaient été retardés en moyenne de 50 minutes.

Trois vols à destination de Roissy CDG avaient été déroutés vers l'aéroport d'Orly, l'un en provenance de Grèce, un autre de Suisse et le troisième de Beyrouth (Liban).

Prévus à l'atterrissage à Roissy, un vol Aeroflot s’était posé à Amsterdam et un vol Luxair au départ de Luxembourg avait fait demi-tour, selon ADP.

Par ailleurs, le match opposant Pau au Stade Français, prévu initialement dimanche à 16h, avait été reprogrammé à 19h en raison de la tempête qui a empêché la délégation parisienne de décoller dimanche matin.

Selon Enedis, 200 techniciens ont été à pied d’œuvre dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais, l'essentiel des coupures ayant eu lieu particulièrement "à l’arrière du littoral" et dans l’arrageois.

En Loire-Atlantique, aucune coupure liée à la tempête n'était signalée, selon un porte-parole d'Enedis, qui a fait état d'un "dimanche normal".

Météo France a prévu que la neige tomberait fortement en soirée et se généraliserait sur l'ouest du Massif central au-dessus de 600 à 700 m et que la couche de neige pourrait atteindre d'ici à lundi soir une épaisseur supérieure à 50-70 cm au-dessus de 800/900m.