Un tribunal de Thaïlande a émis mercredi six mandats d'arrêt contre des militants pro-démocratie impliqués dans les récentes manifestations appelant à une refonte du gouvernement et à une réforme de la monarchie, sujet habituellement tabou dans le royaume.

Depuis le mois dernier, des manifestations quasi-quotidiennes sont organisées par des groupes d'étudiants pro-démocratie.

Les six militants sont accusés de "sédition, d'actes criminels informatiques, de violation du décret sur le contrôle des maladies, et d'utilisation de haut-parleurs", a déclaré à l'AFP un responsable de la police de la province de Pathum Thani.

Anon Numpa, un avocat spécialisé en droits humains concerné par l'un des mandats d'arrêt, a été arrêté mercredi soir, au moment où il quittait son travail, a annoncé l'organisation "Thai Lawyers for Human Rights" (Avocats thaïs pour les droits humains).

L'avocat a été le premier militant à évoquer ouvertement une réforme de la monarchie, lors d'une manifestation sur le thème de Harry Potter le 3 août puis lors d'une manifestation le 10 août à l'université Thammasat qui avait rassemblé 5.000 personnes.

La principale cible des manifestants a longtemps été le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, ancien chef de l'armée auteur d'un coup d'Etat en 2014 et qui s'est maintenu au pouvoir à la suite d'élections contestées en 2019.

Les manifestants réclament sa démission, la dissolution du Parlement et la réécriture de la Constitution de 2017 qui donne un pouvoir très large aux 250 sénateurs, tous choisis par l'armée.

Mais à la manifestation du 10 août, les organisateurs avaient pour la première fois recensé 10 revendications pour réformer la monarchie, un acte susceptible de pousuites pénales et de lourdes peines pour crime de lèse majesté.

Avec une fortune estimée à 60 milliards de dollars, le monarque Maha Vajiralongkorn, appelé Rama X, a depuis son accession au trône en 2016 apporté des changements sans précédent à la gouvernance du pays en prenant le contrôle direct des actifs royaux et en plaçant des unités de l'armée directement sous son commandement.