Le Congrès américain a approuvé jeudi un plan d'urgence de 8,3 milliards de dollars pour financer la lutte contre le coronavirus qui se propage aux Etats-Unis, notamment dans l'ouest du pays, alors que le gouvernement se dit confiant dans sa capacité à endiguer l'épidémie.

Le Sénat s'est prononcé pratiquement à l'unanimité (une seule voix contre) en faveur de ce financement exceptionnel, issu d'un accord entre élus républicains et démocrates, qui avait été voté la veille par la Chambre des représentants.

"Le Congrès a montré une capacité de direction forte et décisive face au nouveau coronavirus", a affirmé le sénateur démocrate Patrick Leahy, saluant un texte préparé et approuvé par les deux camps "en neuf jours en raison de l'urgence".

Le plan vise à améliorer l'action des pouvoirs publics dans "la prévention, la préparation et la réponse" face à l'épidémie, a-t-il ajouté. Il prévoit notamment de financer la recherche et le développement de vaccins, de traitements médicaux et en matière de diagnostic, ainsi que les services médicaux à distance ou des prêts à taux réduits pour les petites entreprises.

Plus de 180 personnes ont été contaminées par le Covid-19 qui a fait 11 morts, selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir des sources officielles américaines.

L'Etat de Washington (nord-ouest), où 10 morts ont été enregistrées, a indiqué que le nombre de contaminations avait plus que doublé en 24 heures, passant de 39 à 70.

En l'absence de directives des autorités de l'Etat, quelques écoles ont décidé de fermer pour faire des cours à distance.

A Seattle, plusieurs entreprises technologiques ont demandé à leurs salariés de passer au télétravail pour éviter la contamination.

- L'"intuition" de Trump -

Plus au sud, un paquebot de croisière était bloqué au large de la Californie, après la décision des autorités de cet Etat de procéder à des tests à bord où une vingtaine de cas suspects de coronavirus ont été détectés.

Le Grand Princess rentrait à San Francisco, venant de Hawaï après avoir interrompu son circuit suite à la découverte de symptômes chez certains de ses plus de 3.500 passagers et membres d'équipage.

Un homme de 71 ans qui voyageait à bord de ce paquebot durant une précédente croisière au Mexique est mort du Covid-19.

Le Grand Princess appartient à la compagnie Princess Cruises, qui possède également le Diamond Princess, placé en quarantaine en février au Japon avec plus de 700 contaminations, dont six mortelles.

Comme ailleurs dans le monde, le virus a eu raison de grands rassemblements. Une conférence sur la santé qui devait réunir plus de 40.000 personnes à Orlando, en Floride, a été annulée jeudi, quatre jours avant son ouverture prévue en présence du président Donald Trump.

Le gouvernement américain a pour sa part répété que le risque épidémique dans le pays restait "faible".

Le ministre-adjoint de la Santé, Brett Giroir, a estimé le taux de mortalité du coronavirus entre 0,1 et 1% au maximum, en se basant sur les nombreux cas non détectés au niveau mondial.

La veille, Donald Trump avait critiqué le chiffre de 3,4% donné par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), affirmant que selon son "intuition", il était "faux".

L'OMS base toutefois son estimation uniquement sur le nombre de cas confirmés.

"De nombreuses personnes ne tombent pas malades et ne se font pas tester (...) donc pour chaque cas, il y en a au moins deux ou trois qui ne sont pas répertoriés", a expliqué M. Giroir.

Le taux de mortalité "est probablement plus élevé que celui de la grippe saisonnière", qui est d'environ 0,1% selon les services de santé américains, "mais il n'est vraisemblablement pas autour de 2 à 3%", a affirmé le ministre-adjoint.

Dans le monde, l'épidémie a fait au moins 97.616 cas connus depuis le début de l'épidémie, dont 3.347 décès, dans 85 pays et territoires, selon le comptage de l'AFP.