Face au regain de la pandémie de Covid-19, les pays européens ont encore durci mercredi leurs mesures de protection, en France notamment où plusieurs grandes villes dont Paris, soit près de 20 millions d'habitants, seront soumises à partir de samedi à un couvre-feu nocturne.

De fortes restrictions ont également été instaurées en Irlande du Nord, en Irlande, en Catalogne, aux Pays-Bas et en Allemagne où un nombre record de cas quotidiens a été enregistré.

"Il nous faut réagir" face au Covid-19 car "la situation est préoccupante" avec la "deuxième vague" de contamination qui est arrivée, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une interview télévisée.

Aussi, à partir de samedi à 00h00, les habitants de Paris et de sa région, ainsi que de huit autres grandes métropoles dont Aix-Marseille (sud) et Lyon (centre-est), devront rester chez eux de 21h00 à 06h00. Restaurants, bars, théâtres et cinéma devront donc fermer.

"On ne sortira plus du restaurant après 21h00, on n'ira plus chez des amis faire la fête, car on sait que c'est là qu'on se contamine le plus", a déclaré M. Macron, précisant que le gouvernement demanderait au Parlement de prolonger le couvre-feu, instauré initialement pour quatre semaines, jusqu'au 1er décembre.

Des dérogations seront toutefois mises en place pour les sportifs professionnels dans les zones concernées par le couvre-feu, mais les compétitions se disputeront à huis clos si elles se déroulent après 21h00. Cette dérogation va permettre aux divers championnats et compétitions de se poursuivre.

Les indicateurs du Covid-10 ont continué de s'aggraver mercredi en France avec plus de 100 morts sur 24 heures, ce qui porte le bilan total depuis le début de l'épidémie à au moins 33.037 personnes.

Et la pression hospitalière ne cesse d'augmenter. Les soignants sont "très fatigués" et il n'y a "pas de lits (de réanimation, ndlr) en réserve", a déclaré M. Macron.

- Restrictions en Europe -

Ailleurs en Europe, l'Irlande du Nord a annoncé pour un mois les mesures les plus contraignantes au Royaume-Uni, et la pression s'accroît sur le Premier ministre britannique Boris Johnson pour prendre des décisions similaires en Angleterre.

Les pubs et restaurants devront fermer à partir de vendredi, les vacances scolaires seront étendues à deux semaines, les commerces ne pourront plus vendre d'alcool à partir de 20h00 et les rassemblements de plus de 15 personnes, hormis les événements sportifs autorisés, seront interdits.

L'Irlande du Nord fait face à "une augmentation très inquiétante du nombre de cas et des hospitalisations", a déclaré la Première ministre Arlene Foster, avec 6.286 nouveaux cas ces sept derniers jours.

De l'autre côté de la frontière, en Irlande, les citoyens n'auront plus le droit de se rendre les uns chez les autres, et les régions frontalières avec l'Irlande du Nord vont être soumises à de nouvelles restrictions drastiques pour lutter contre la propagation de la pandémie, a annoncé mercredi le Premier ministre Micheal Martin.

Bars et restaurants vont aussi fermer pendant 15 jours en Catalogne. L'annonce de cette mesure drastique dans cette région du nord-est de l'Espagne intervient après le bouclage partiel de Madrid et d'autres restrictions prises en Andalousie, en Navarre ou en Galice pour combattre la hausse des contaminations en Espagne, où la pandémie a tué plus de 33.000 personnes.

En Allemagne, un nombre record de cas quotidiens (6.638, contre un précédent maximum de 6.294 cas le 28 mars) a été annoncé jeudi et la chancelière Angela Merkel a ordonné de nouvelles restrictions à l'issue d'une réunion avec les responsables des 16 Etats régionaux.

Le nombre de participants à des événements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps.

Les rassemblement seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées.

Si le chiffre de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à dix personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23h00.

- Le fils Trump positif -

Barron Trump, 14 ans, fils de Donald et Melania Trump, a lui aussi été testé positif au Covid-19, a annoncé mercredi la Première dame des Etats-Unis, indiquant qu'il était depuis de nouveau négatif.

"Barron va bien", a simplement indiqué peu après Donald Trump, interrogé sur son dernier fils au moment de son départ pour l'Iowa où il allait participer à son troisième meeting de campagne en trois jours, à 20 jours de l'élection.

La pandémie a fait plus de 1,087 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mercredi.

Les Etats-Unis comptent le plus de morts (215.914), devant le Brésil (151.747), l'Inde (110.586), le Mexique (84.420) et le Royaume-Uni (43.018).

Le G20 a prolongé mercredi de six mois, jusqu'au 30 juin prochain, le moratoire sur la dette des pays les plus pauvres durement affectés par la pandémie de Covid-19, une mesure jugée insuffisante par des ONG.

Les 20 pays les plus riches du monde s'étaient initialement engagés en avril à suspendre le service de la dette des pays les plus vulnérables à la crise sanitaire jusqu'à la fin de l'année.

burs-slb-cls/fjb/fby/phl/jhd