L'octuple vainqueur de l'épreuve Roger Federer a rejoint Novak Djokovic en finale de Wimbledon, après sa victoire sur Rafael Nadal vendredi, en quatre sets dans un classique du tennis moderne, 7-6 (7/3), 1-6, 6-3, 6-4.

Le Suisse, en quête d'un 21e Grand Chelem, va disputer contre le Serbe sa douzième finale sur le gazon londonien, sa 31e en Grand Chelem: ce sera la troisième finale de l'épreuve entre les deux hommes.

Malgré ses huit victoires à Londres, le Suisse n'a jamais gagné contre l'actuel N.1 mondial lors de leurs deux finales à Wimbledon (2014, 2015).

Dans son jardin anglais, l'octuple vainqueur du tournoi a réussi à prendre sa revanche sur l'Espagnol, qui l'avait sorti en demi-finale à Roland-Garros.

A 37 ans, et 38 dans moins de deux semaines, il a fait étalage de tout son talent dans ce duel au sommet. Car la lutte fut parfois épique sur le court central.

Ainsi le premier set a donné lieu à une guerre des nerfs intense, personne ne lâchant son service. Le "Maître" a toutefois eu le dernier mot dans le tie-break, grâce notamment à plusieurs coups droits à la précision diabolique.

La taureau de Manacor s'est ensuite repris dans la deuxième manche, multipliant les occasions de break avant de finalement en conclure une à 3-1, puis d'accélérer ensuite pour revenir tranquillement à égalité.

-"Epuisé"-

Ce trou d'air digéré, le Suisse a une nouvelle fois repris de l'altitude, trouvé les bonnes diagonales, pour prendre les devants dans le troisième set et n'être finalement plus rattrapé.

Si Nadal a bien sauvé deux balles de match sur son service à 5-3 dans la dernière manche, ce n'était que pour repousser l'échéance.

Fatigué, l'homme aux 45 demi-finales en Grand Chelem a peiné pour conclure, se heurtant à la défense acharnée de Nadal, qui aura sauvé quatre balles de match.

"Je suis épuisé, c'était dur à la fin. Il a joué des coups incroyables pour rester dans le match, mais c'est toujours spécial de jouer contre +Rafa+", a réagi le Bâlois à l'issue du match.

"J'ai eu des bons moments, quand j'ai bien servi. Les points importants ont été pour moi. Prendre le premier set, c'était énorme. Prendre les devants c'était très important", a analysé l'ancien N.1 mondial, avant de se projeter vers la finale face à Djokovic, vainqueur de 15 Grands Chelems, dont quatre à Wimbledon.

"Novak a été impérial encore. Il est solide comme un roc. J'espère pouvoir le pousser à bout et le battre, mais il n'est pas N.1 mondial pour rien. C'est enthousiasmant de le jouer", a conclu le champion.