Panneaux photovoltaïques chinois - La Commission européenne fait une "grave erreur" avec la Chine

Belga

Le ministre allemand de l'Economie, Philipp Rösler, a qualifié mercredi de "grave erreur" la décision de la Commission européenne de taxer provisoirement les importations de panneaux solaires chinois. "L'Allemagne a toujours clairement dit que nous, le gouvernement, privilégions le dialogue et non la confrontation", a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision allemande ARD. L'objectif devrait être "d'empêcher dans tous les cas une guerre commerciale, qui s'étendrait à bien davantage de secteurs que le seul secteur du photovoltaïque", a-t-il ajouté. En recevant à Berlin fin mai le Premier ministre chinois Li Keqiang, la chancelière allemande Angela Merkel avait déclaré vouloir faire "tout pour trouver une solution par la discussion". "Les opposants à des taxes douanières ont eu deux années pour trouver une solution au problème", a réagi le vice-président du groupe parlementaire d'opposition social-démocrate, Ulrich Kelber, sur le site internet du quotidien économique Handelsblatt. Le responsable SPD se réjouit au contraire de la décision de Bruxelles, estimant "qu'elle devait réagir" au "dumping" de la Chine. L'Allemagne compte quelque 10.000 entreprises dans le secteur solaire, qui emploient au total 120.000 personnes. Mais sur ce nombre, seules 350 sont des producteurs de panneaux, les autres sont plutôt des revendeurs ou des installateurs qui profitent des panneaux chinois bon marché.

(Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.