Au moins 8.000 participants à la manifestation bruxelloise, selon le Collecti.e.f 8maars

Belga

Le Collecti.e.f 8maars, dont était issu l'appel à une mobilisation massive des femmes de Belgique vendredi à l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, estime samedi, qu'au moins 8.000 personnes ont participé la veille dans l'après-midi à la manifestation qui avait lieu dans la capitale.

Au moins 8.000 participants à la manifestation bruxelloise, selon le Collecti.e.f 8maars

Un nombre moins important, d'environ 1.500 personnes, avait pris part quelques heures plus tôt, selon les organisatrices, à un rassemblement bruyant au Carrefour de l'Europe, une action visant à "exprimer leurs colères". Plus largement, l'idée était de démontrer que "quand les femmes s'arrêtent, le monde s'arrête", et il est impossible de savoir combien de femmes ont participé à leur échelle à travers tout le pays et durant toute la journée à cette vaste action, en interrompant leur travail ou leurs tâches quotidiennes pour "se rendre visibles par leur absence". L'essentiel n'est d'ailleurs pas dans les chiffres, souligne le Collecti.e.f 8maars, qui estime que la "grève féministe des femmes" était un succès. "On n'avait pas vraiment un objectif numérique pour cette première édition", indique samedi Marina, la porte-parole francophone du collectif. "Nous voulions surtout que les questions relatives aux droits des femmes se retrouvent dans l'actualité, et de ce point de vue-là ça a été un succès énorme", estime-t-elle. "Pour un jour, les gens en parlaient, questionnaient leurs propres pratiques, ..." La marche de fin de journée s'est d'ailleurs déroulée dans un esprit très festif, un point positif pour ce premier grand rassemblement axé sur les droits des femmes, note-t-elle. En-dehors des mouvements de grève, du rassemblement et de la marche à Bruxelles, d'autres villes ont été touchées, avec "environ 500 personnes" qui manifestaient à Louvain-la-Neuve, des services de la maison communale fermés à Liège, des rassemblement à Mons, Tournai et Anvers, entre autres, selon le collectif. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.