La FGTB et la CSC expriment leurs avis sur la proposition du gouvernement

Belga

Au lendemain de la réunion des représentants syndicaux et du gouvernement fédéral concernant l'augmentation des salaires, les représentants de la FGTB et de la CSC ont exprimé leurs avis sur la proposition du gouvernement. Selon eux, plusieurs points du texte ne conviennent pas. Un compromis entre le groupe des Dix devra être trouvé d'ici le 9 juin.

placeholder

"Selon nous, la proposition de norme salariale à 0,4% n'est pas acceptable", a déclaré Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, à l'agence Belga. Pour rappel, outre une norme salariale à 0,4%, la proposition de compromis du gouvernement comprend aussi une prime additionnelle de maximum 500 euros, octroyée sous la forme de chèques à la consommation aux travailleurs. Contacté par l'agence Belga, Thierry Bodson, le président de la FGTB, est revenu sur ses trois points de désaccord. Le syndicaliste déplore l'absence de clarté concernant les salaires minimums. "Le texte reste flou bien qu'il soit grand temps de dessiner une trajectoire en matière de salaire minimum", explique-t-il. La FGTB reste aussi opposée aux primes sous forme de chèques à la consommation et regrette l'absence totale de mécanique pour les prépensions. Thierry Bodson tient tout de même à souligner qu'il ne s'agit pas "d'un rejet total du texte, bien qu'il soit en dessous de nos attentes". Une réunion entre les partenaires sociaux aura lieu mercredi afin de fournir une réponse au Premier ministre Alexander de Croo (Open VLD) ainsi qu'au ministre de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne (PS). La médiation du gouvernement fédéral ayant commencé lundi, les partenaires sociaux disposeront d'un mois pour trouver un accord entre eux, sous peine de voir le dossier revenir à l'exécutif. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga