Accélèration de l'administration de la deuxième dose par crainte du variant indien

Belga

Le Royaume-Uni va, par crainte de la propagation rapide du variant indien, accélérer l'administration de la deuxième dose du vaccin contre le coronavirus pour les personnes âgées de plus de 50 ans et celles souffrant de pathologies sous-jacentes, a déclaré vendredi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

placeholder

Le délai pour l'administration de la seconde dose du vaccin passe, pour ces personnes, de 12 à 8 semaines. "Nous estimons que ce variant est plus contagieux que le précédent", a souligné M. Johnson. "Nous pourrons envisager la poursuite de la relance économique si le variant se révèle n'être que légèrement plus contagieux. Si, au contraire, il est beaucoup plus contagieux, nous serons contraints d'opérer des choix difficiles". Les taux de contamination sont, pour le moment, très faibles au Royaume-Uni. Le nombre de cas du variant indien (B1.617.2) a cependant grimpé de 520 la semaine dernière à 1.313 cette semaine, selon le service de santé britannique Public Health England (PHE). (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga