Le dépistage du coronavirus par des chiens scientifiquement prometteur

Belga

La capacité des chiens à détecter le virus du Covid-19 dans la sueur humaine donne des résultats "très prometteurs", selon une étude française dont les conclusions sont publiées mercredi.L'étude, menée du 16 mars au 9 avril, compare deux méthodes de dépistage du Covid-19: le test de référence RT-PCR sur prélèvement nasopharyngé et le test olfactif canin, expliquent ses initiateurs dans un communiqué publié mercredi. Un peu plus de 300 volontaires âgés de 6 à 76 ans y ont participé, ainsi que neuf chiens entraînés et des pompiers français et venus des Emirats arabes unis. Les participants - des personnes venues se faire tester dans plusieurs centres de dépistage parisiens - ont posé des compresses deux minutes sous leurs aisselles. Ces compresses ont ensuite été enfermées dans des bocaux puis reniflées par au moins deux chiens différents, qui n'ont pas été en contact avec les volontaires. L'expérience de détection s'est faite "en aveugle", les maîtres-chiens ignorant quelles compresses étaient positives. L'étude a été lancée à l'initiative de l'Ecole nationale vétérinaire d'Alfort (EnvA), dans le cadre du projet "Nosaïs-Covid-19" porté par le Pr Dominique Grandjean, et de l'unité de recherche clinique Necker-Cochin du Pr Jean-Marc Tréluyer, à l'Assistance-Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP). Sur les 335 personnes testées, 109 étaient positives au test PCR de référence nasopharyngé. "La sensibilité du test olfactif canin", c'est-à-dire la capacité de la truffe du chien à détecter les vrais positifs, "est de 97%" et "la spécificité", la proportion des vrais négatifs décelés, "est de 91%", conclut l'étude. "Ce sont d'excellents résultats, comparables avec ceux obtenus avec le test de référence" dit à l'AFP le Pr Tréluyer. "Mais le test avec les chiens n'est pas destiné à le remplacer, mais plutôt à cibler les gens qui doivent bénéficier d'un dépistage virologique et faciliter le dépistage de masse du fait de la rapidité de la réponse des chiens", ajoute-t-il. "Ces résultats confirment scientifiquement la capacité des chiens à détecter une signature olfactive de la Covid-19", souligne l'AP-HP, précisant que cette étude, pas encore publiée dans une revue médicale, est "la première de ce type réalisée au niveau international". (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga