Avion détourné par le Belarus: "une menace pour la sécurité internationale"

Belga

La situation au Belarus sera le premier point à l'ordre du jour du sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'UE, qui s'ouvre ce lundi à 19h à Bruxelles, a confirmé le président du Conseil Charles Michel, à son arrivée au bâtiment Europa.

placeholder

"Ce qu'il s'est passé hier/dimanche est un scandale international. Nous travaillons sur des sanctions, et les sanctions seront sur la table du Conseil européen", a-t-il assuré. "Des vies de civils, et notamment de civils européens, ont été mises en danger. C'est une menace pour la sécurité internationale, une menace pour l'aviation civile", a ajouté le Belge, appelant à une réaction "ferme" de l'UE. Des voix, comme celle du Premier ministre belge Alexander De Croo, ont déjà suggéré une interdiction d'atterrissage dans l'UE d'avions de la compagnie aérienne nationale bélarusse Belavia. Une autre option serait d'ordonner aux compagnies aériennes de contourner l'espace aérien du Bélarus. Le sujet s'est invité au sommet extraordinaire de Bruxelles. L'ordre du jour prévoyait jusqu'ici des débats ce soir sur la Russie, le Royaume-Uni et la situation au Proche-Orient, auxquels s'ajoutent la situation migratoire à Ceuta et un point sur l'organisation en juin du sommet UE-USA. Mardi matin, les Vingt-sept devaient parler de climat et de coordination dans la lutte contre le Covid, sans que de grandes annonces ne soient particulièrement attendues. Mais dimanche, un chasseur MiG-29 a décollé sur ordre personnel du président bélarusse Alexandre Loukachenko pour intercepter le vol FR4978 de Ryanair effectuant la liaison Athènes-Vilnius, capitales de deux pays de l'UE, et qui se trouvait à ce moment-là dans l'espace aérien bélarusse. Selon les autorités bélarusses, une alerte à la bombe, qui s'est révélée être mensongère, est à l'origine de l'interception de l'appareil. Après un atterrissage à l'aéroport de Minsk et le contrôle de l'appareil, l'avion est reparti pour la Lituanie. Entretemps, la police bélarusse a arrêté l'opposant Roman Protassevitch, et sa petite amie, Sofia Sapéga, qui se trouvaient à bord. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga