Assises Bruxelles - Des confidences de Monika Nazarczuk ont été découvertes dans une sorte de journal intime

Belga

Les enquêteurs sont entrés en possession, fin novembre dernier, bien après la clôture du dossier, d’un carnet ayant appartenu à Monika Nazarczuk, ont-ils expliqué lundi, devant la cour d’assises de Bruxelles. Il contient des confidences de l’accusée au sujet de la jalousie qui existait entre H.M. et Sebastian Hurcewicz, et au sujet de la crainte que le premier inspirait au second. Dans ce procès, Daniel Poplawski, Lukasz Sredzinski, H.M. et Monika Nazarczuk sont accusés du meurtre de Sebastian Hurcewicz, commis la nuit du 10 au 11 mars 2017 à Laeken. Kinga Poplawska est quant à elle accusée de non-assistance à personne en danger. »Monika Nazarczuk décrit dans ce carnet sa rencontre avec Sebastian Hurcewicz. Elle dit se souvenir de la première fois qu’elle l’a vu, disant qu’elle était complètement sous son charme, qu’il était parfait pour elle, qu’il était beau? Elle explique aussi qu’H.M. la draguait. Elle raconte qu’il l’impressionnait, qu’il était très grand et très bien fait, mais qu’elle a choisi Sebastian », ont exposé les enquêteurs. « Elle décrit la jalousie qui s’est installée entre les deux hommes et la crainte de Sebastian d’être tabassé par Hubert. Le soir des faits, Sebastian a décidé de quitter l’appartement de Daniel Poplawski, où se trouvait Hubert entre autres. C’est elle qui l’a convaincu de revenir, affirme-t-elle. Monika Nazarczuk décrit encore la violente bagarre qui a suivi, le décès de Sebastian sous les coups, le fait qu’elle était complètement ivre et comment ils ont roulé le corps de la victime dans un tapis. Elle explique avoir ensuite pris la fuite en Pologne, en compagnie d’H.M. », ont exposé les policiers. Le corps de Sebastian Hurcewicz, un homme âgé de 29 ans, a été retrouvé gravement mutilé le 11 mars 2017, enroulé dans un tapis. Il se trouvait sur un dépôt clandestin d’immondices, au croisement de la rue Léopold Ier et de la rue Thys-Vanham, dans le quartier Bockstael à Laeken. L’enquête de police a rapidement mené à un appartement d’un immeuble de la rue Breesch, non loin de l’endroit de la découverte du corps, et à son occupant, Daniel Poplawski, ainsi qu’à la s?ur de ce dernier, Kinga Poplawska, qui vivait dans un appartement du même immeuble. De nombreuses traces du sang de la victime ont été découvertes chez Daniel Poplawski. Les témoignages de Daniel Poplawski et Kinga Poplawska, ainsi que des images de caméras de vidéo-surveillance, ont ensuite conduit à l’identification de Lukasz Sredzinski, H.M. et Monika Nazarczuk, petite amie de la victime. Ils avaient été hébergés par Daniel Poplawski au moment des faits. Selon différentes déclarations des accusés, H.M. était jaloux de Sebastian Hurcewicz parce qu’il était amoureux de Monika Nazarczuk. Une bagarre a alors éclaté entre eux, avant que les deux autres hommes, en particulier Lukasz Sredzinski, ne s’en mêlent. Ce dernier, en plus d’être accusé de meurtre est accusé d’avoir soumis la victime à la torture. Tous, à l’exception de Kinga Poplawska - qui n’a fait que passer dans l’appartement de son frère - étaient ivres et sous l’influence d’amphétamines. Le procès se poursuivra mardi avec l’audition d’experts. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga