Israël: le parti arabe Ra'am formalise son appui au projet de coalition anti-Netanyahu

Belga

Le parti arabe israélien Raam dirigé par l'islamiste Mansour Abbas a formalisé mercredi soir son appui au projet de coalition anti-Netanyahu. Cela lève ainsi l'un des derniers obstacles à la formation d'un gouvernement en Israël.M. Abbas a "signé l'accord de coalition pour former un gouvernement d'union", a indiqué dans un communiqué le bureau du chef de l'opposition Yaïr Lapid, qui a encore jusqu'à 23H59 (20H59 GMT) pour rallier des voix à droite afin d'annoncer au président qu'il a obtenu assez d'appuis pour former le prochain gouvernement. "J'ai signé un accord avec (le centriste) Yaïr Lapid (...) après que nous soyons parvenus à un nombre important d'accords sur différents sujets qui servent les intérêts de la société arabe", a-t-il dit dans une déclaration télévisée. Son parti rejoint ainsi les formations de gauche et du centre qui avaient déjà signé dans la journée le projet de coalition porté par le chef de l'opposition, Yaïr Lapid, rival de M. Netanyahu. Il manque encore les signatures de deux partis de droite dont la formation de la droite radicale Yamina de Naftali Bennett. Une source proche des tractations avait auparavant déclaré à l'AFP que celles-ci étaient "bloquées", notamment à propos de la composition d'un comité en charge de la nomination des juges. Statu quo dans le conflit avec les Palestiniens, relance économique, place de la religion: tout divise sur le papier la coalition hétéroclite anti-Netanyahu en dehors de sa volonté de faire tomber le Premier ministre, arrivé au pouvoir il y a 25 ans, de 1996 à 1999, puis reconduit à son poste en 2009, et inculpé pour corruption. Selon la loi, il reste à ses adversaires jusqu'à 23H59 locales (20H59 GMT) pour formaliser un accord de gouvernement et l'annoncer au président Reuven Rivlin. En cas d'échec de M. Lapid, qui doit rassembler 61 soutiens au Parlement, les députés pourront demander au président de mandater de nouveau un parlementaire pour former un gouvernement. Ou, ce sera le retour aux urnes, pour la 5e fois en un peu plus de deux ans. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga