Ukraine: un soldat ukrainien et cinq séparatistes tués

Belga

Les séparatistes prorusses ont accusé vendredi les forces ukrainiennes d'avoir tué cinq combattants rebelles, Kiev ayant pour sa part fait état d'un soldat tué par un bombardement, à quelque jours d'un sommet des présidents russe et américain.Les autorités de la République autoproclamée de Lougansk (LNR) ont affirmé qu'un "groupe de sabotage" ukrainien avait pénétré le territoire séparatiste et "sauvagement" tué cinq combattants par balle à la tête. "Kiev a repris sa pratique des violations de la trêve et de la terreur", ont lancé les séparatistes dans un communiqué publié par leur agence officielle. L'armée ukrainienne a rejeté ses accusations, affirmant qu'il s'agissait d'un conflit violent entre des combattants séparatistes. "Après une consommation prolongée de boissons alcoolisées", une "rixe" entre des rebelles a dégénéré en "fusillade" près du village de Goloubivské, dans la région de Lougansk, dans laquelle un séparatiste a mortellement blessé par balles ses camarades avant de se suicider, a assuré l'armée. Dans un communiqué séparé, l'armée ukrainienne a fait état d'un soldat mortellement blessé par des tirs de lance-grenade séparatistes contre des positions ukrainiennes dans le sud de la région de Donetsk (est). Ces incidents surviennent à quelques jours du sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden prévu le 16 juin à Genève et dont l'Ukraine devrait être l'un des objets de discussion. Selon Kiev et l'Occident, le Kremlin soutient militairement les séparatistes ce que Moscou nie farouchement. La guerre en Ukraine a fait plus de 13.000 morts et environ 1,5 million de déplacés depuis son déclenchement en avril 2014, juste après l'annexion de la Crimée lancée par Moscou dans la foulée d'une révolution pro-occidentale à Kiev. En avril, la tension est montée d'un cran entre les deux pays, Moscou ayant massé jusqu'à 100.000 soldats à la frontière ukrainienne faisant craindre une invasion. Parallèlement, des incidents meurtriers se sont multipliés depuis le début de l'année sur la ligne de front dans l'est de l'Ukraine après une trêve record en 2020. Ces dernières semaines, la tension a semblé baisser avec une certaine baisse des hostilités sur le front et un retrait, selon Kiev, d'une partie de troupes russes de la frontière ukrainienne. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga