Une vague d'allergie aux chenilles processionnaires touche plusieurs régions du pays

Belga

Depuis plusieurs jours, le Centre Antipoison est assailli d'appels d'information relatifs à des allergies aux chenilles processionnaires. La région d'Arlon, en province de Luxembourg, a été particulièrement touchée par le problème en fin de semaine passée, au point que certains médecins, pharmaciens et services d'urgence ont été complètement débordés.

placeholder

"Nous avons reçu énormément d'appels d'informations sur les chenilles processionnaires", déclare le porte-parole du Centre Antipoison Patrick De Cock. "Outre la province du Luxembourg, les provinces du Limbourg, du Brabant flamand et du Brabant wallon sont les plus touchées". D'après Annick Picard, conseillère en prévention du Domaine des Grottes de Han, le phénomène ne dépendrait pas des fortes chaleurs de ces derniers jours. "C'est un phénomène qui est lié à la saison et qui revient chaque année au même moment", explique-t-elle. "Entre début juin et fin juillet, c'est la période des chenilles processionnaires du chêne. Ensuite, entre août et septembre, c'est au tour des chenilles processionnaires du pin". La chenille processionnaire est dotée de poils très urticants qui peuvent être emportés par le vent et se déplacer partout. Afin de prévenir cette allergie, le Centre Antipoison donne plusieurs conseils: ôter ses vêtements et les laver à haute température, se laver la peau abondamment à l'eau ou encore retirer les poils urticants de sa peau en utilisant du papier collant. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga