La visite d'Erdogan à Chypre scrutée dans l'attente d'un signal positif

Belga

Une visite que le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait mener autour du 20 juillet prochain à Chypre sera observée par l'Union européenne, qui attend un "signal positif" sur ce sujet "très sensible", a indiqué vendredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, au terme d'un sommet à Bruxelles."Nous n'accepterons jamais une solution à deux États" sur cette île méditerranéenne, membre dans son entièreté de l'Union européenne, mais dont une partie est depuis des décennies sous contrôle turc, a répété Mme von der Leyen lors de la conférence de presse de fin de sommet. Dans leurs conclusions, les Vingt-sept ont critiqué Ankara pour ses atteintes à l'État de droit, déplorant en outre l'absence de progrès sur la modernisation d'un accord d'union douanière. Mais ils ont aussi proposé de rallonger de plusieurs milliards d'euros l'aide financière fournie à la Turquie pour l'accueil de près quatre millions de Syriens. Car de manière générale, les relations UE-Turquie se sont améliorées, avec une désescalade dans la Méditerranée orientale et des discussions entre la Grèce et la Turquie, a noté l'Allemande. Mais elle dit constater aussi "peu voire une absence de progrès sur Chypre, ce qui reste décevant." Et il reste "encore beaucoup à faire" pour que le Conseil adopte un mandat de négociation pour la modernisation de l'union douanière UE-Turquie. Concernant l'accueil des réfugiés syriens, l'UE continuera à soutenir la Turquie, mais aussi la Jordanie et le Liban. "On prévoit d'allouer 3 milliards d'euros supplémentaires pour aider l'accueil des millions de réfugiés en Turquie d'ici 2024", a détaillé l'Allemande. Ce montant proviendra directement du budget de l'UE, en se concentrant davantage sur l'aide socio-économique aux réfugiés, et moins sur une aide humanitaire d'urgence, "car ces réfugiés vivent maintenant depuis des années dans cette région et ont besoin de perspectives". La Commission fournira aussi 2,2 milliards d'euros d'ici 2024 pour aider l'accueil des réfugiés en Jordanie et au Liban. Les États membres sont invités à fournir des financements complémentaires. L'UE a déjà alloué plus de 6 milliards d'euros dans le cadre d'un accord sur la migration conclu avec la Turquie en 2016, dont 4,1 milliards ont été décaissés. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga