Tensions en mer Noire : Paris solidaire du Royaume-Uni et des Pays-Bas

Belga

La France s'est déclarée solidaire jeudi du Royaume-Uni et des Pays-Bas, impliqués dans des incidents navals avec la Russie en mer Noire, et a souligné "son attachement au strict respect du droit international".Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Dmytro Kuleba, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a rappelé "sa grande vigilance à l'égard des tensions régionales intervenues récemment, notamment ces derniers jours en mer Noire, et sa solidarité avec nos partenaires". La Russie a affirmé avoir tiré le 23 juin des coups de semonce en direction du destroyer britannique HMS Defender pour le forcer à quitter ce qu'elle considère comme ses eaux territoriales, au large de la Crimée ukrainienne annexée en 2014. Londres, qui a nié que ce bâtiment avait fait l'objet de tirs russes, affirme pour sa part qu'il effectuait un "passage inoffensif dans les eaux territoriales ukrainiennes" et agissait donc de manière "tout à fait correcte". Cet accrochage russo-britannique constitue une première et est intervenu à quelques jours des man?uvres militaires Sea Breeze 2021, qui impliquent les États-Unis, d'autres pays de l'Otan et l'Ukraine en mer Noire, ce que Moscou voit d'un très mauvais ?il. Les Pays-Bas ont accusé pour leur part des avions de combat russes d'avoir eu un comportement "dangereux" à l'égard d'un de leurs navires de guerre, la frégate HNLMS Evertsen, qui faisait partie du groupe aéronaval du destroyer britannique HMS Defender, le 23 juin en mer Noire. Au printemps, l'armée russe avait aussi massé pendant des semaines des troupes près de l'Ukraine, provoquant un regain de tensions avec l'Occident et suscitant la crainte d'une attaque contre Kiev. De son côté, la France s'est attiré de vives critiques de certains partenaires européens, notamment à l'Est, en plaidant, tout comme l'Allemagne, pour une reprise du dialogue entre l'Union européenne et la Russie, à l'arrêt depuis l'annexion de la Crimée. Jean-Yves Le Drian s'est par ailleurs félicité de la ratification jeudi par le Parlement ukrainien de quatre accords économiques franco-ukrainiens, "signe tangible du dynamisme de la relation" bilatérale. Ces accords, d'un montant de 1,3 milliard d'euros, portent notamment sur la livraison de locomotives à l'Ukraine et le traitement de l'eau à Kiev. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga