Tollé à la Chambre après une demande de présence du ministre Dermagne

Belga

Le dépôt d'une motion par le député N-VA Björn Anseeuw réclamant la présence du ministre du Travail Pierre-Yves Dermagne a suscité un tollé jeudi matin à la Chambre. Le ministre est également bourgmestre empêché de Rochefort, l'une des communes les plus touchées par les inondations en Wallonie.La Chambre a entamé depuis mercredi la dernière ligne droite de ses travaux avant les vacances parlementaires. L'examen d'un texte suscite la controverse. Le projet de loi en question portait au départ sur la prolongation jusqu'au 30 septembre des mesures de soutien décidées dans le cadre de la crise du coronavirus. Par amendement, la majorité y a ajouté les mesures découlant de l'accord interprofessionnel 2021-2022. Le texte a été approuvé mercredi soir par la commission des Affaires sociales. L'opposition a critiqué cette méthode de travail. Jeudi matin, le point revenait déjà en séance plénière. Le gouvernement était représenté par Karine Lalieux et David Clarinval. Le député Björn Anseeuw a refusé d'entamer la discussion en l'absence des ministres compétents Frank Vandenbroucke (Santé) et Pierre-Yves Dermagne (Travail), déposant une motion afin de requérir leur présence. Si M. Vandenbroucke, retenu en commission Santé, a pu rejoindre la plénière, la demande portant sur la présence de M. Dermagne a suscité le tollé. "M. Dermagne habite Rochefort, j'espère que vous pouvez le comprendre.Il est important que le ministre Dermagne soit présent là-bas", a répondu Mme Lalieux. "Il y a des morts en Wallonie !", s'est emportée la présidente de la Chambre Eliane Tillieux. "Et vous aujourd'hui, vous niez ce fait." "C'est scandaleux, c'est indigne", a renchéri le chef de groupe MR Benoît Piedboeuf. "Ne me reprochez pas d'être inhumain, c'est à cause de lui que nous sommes dans cette situation", a répondu M. Anseeuw. "S'il n'arrive pas tout de suite, pas de problème, je compatis. Je serai là toute la journée et il y a encore une plénière lundi." La motion a finalement été rejetée par tous les autres groupes et la discussion du texte a pu s'ouvrir. Fin juin, l'absence des ministres compétents à la Chambre lors de l'examen de textes les concernant avait déjà indisposé les députés, tant de l'opposition que de la majorité. La présidente de la Chambre Eliane Tillieux a envoyé un courrier en ce sens au gouvernement. Mais "dans le courrier, il est indiqué 'sauf cas de force majeure'. Nous sommes dans un cas de force majeure", a-t-elle commenté. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga