Le gouvernement canadien sollicité pour l'identification des victimes des pensionnats

Belga

Une communauté autochtone de l'ouest du Canada a exhorté jeudi le gouvernement canadien et l'Eglise catholique à partager toutes informations susceptibles de permettre l'identification des enfants dont les tombes anonymes ont été découvertes près d'anciens pensionnats.La Première nation Tk'emlups te Secwépemc a annoncé fin mai avoir retrouvé 215 restes d'enfants près d'un ancien pensionnat pour autochtones à Kamloops, en Colombie-Britannique, et plus de 1.000 tombes anonymes ont depuis été découvertes, ravivant un douloureux pan de l'histoire canadienne et sa politique d'assimilation forcée des Premières Nations. Afin d'identifier les victimes, la communauté Tk'emlups a appelé le gouvernement canadien et les Oblats de Marie-Immaculée (la congrégation catholique qui gérait le pensionnat pour le compte des autorités canadiennes) à partager toutes les informations en leur possession susceptibles d'aider à identifier les enfants ayant fréquenté le pensionnat de Kamloops, ouvert de 1890 à 1978. "Nous demandons au Premier ministre Justin Trudeau et au gouvernement canadien de partager les registres de fréquentation scolaire", a expliqué Rosanne Casimir, la cheffe de la communauté. "J'ai parlé au Premier ministre Justin Trudeau et je lui ai fait part de notre requête juste et raisonnable d'avoir plus de ressources et de financement pour retrouver nos enfants et les ramener à la maison", a-t-elle ajouté. Ce processus d'identification devrait prendre d'autant plus d'importance que le Canada doit s'attendre à découvrir d'autres tombes d'enfants autochtones, a par ailleurs fait savoir jeudi une experte. Selon la spécialiste en géo-radar Sarah Beaulieu, qui a participé aux travaux ayant mené à la découverte des restes de 215 enfants, en mai, il est probable que les recherches archéologiques révèlent d'autres tombes puisque "plus de 160 acres de terrain (65 hectares) doivent encore faire l'objet d'analyses" au pensionnat de Kamloops. "Les conclusions du rapport aujourd'hui nous montrent que cette découverte de nos enfants n'est pas terminée et que plusieurs autres rapports sont à venir", a pour sa part affirmé RoseAnne Archibald, la cheffe récemment élue à la tête de l'Assemblée des Premières Nations. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga