Poutine ordonne de redoubler d'efforts pour maîtriser les incendies en Sibérie

Belga

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mardi de redoubler d'efforts pour maîtriser les incendies en Iakoutie (Sibérie) où la situation continue de s'aggraver, le feu y ayant brûlé 8,68 millions d'hectares de forêts.

Poutine ordonne de redoubler d'efforts pour maîtriser les incendies en Sibérie

Vladimir Poutine a ordonné au ministère des Situations d'urgence d'"augmenter le dispositif chargé de lutter contre les incendies" dans cette région immense et très peu peuplée du nord de la Sibérie, a annoncé le Kremlin dans un communiqué. Actuellement, plus de 4.200 pompiers y sont déployés pour maîtriser le feu, selon l'antenne locale du ministère. Mais la situation "reste la plus difficile", s'est alarmé mardi sur son site l'agence météo russe Rosguidromet. Selon l'Agence fédérale de la protection des forêts, quelque 8,68 millions d'hectares de forêts y sont partis en fumée. L'agence spatiale américaine, la Nasa, a de son côté rapporté dans un communiqué samedi que la fumée due aux incendies en Iakoutie avait "traversé plus de 3.000 km pour atteindre le pôle Nord, ce qui semble être une première dans l'histoire documentée". Au cours d'une visite en Iakoutie fin juillet, les pompiers et les autorités locales avaient expliqué à l'AFP manquer d'hommes, d'équipements et d'autres ressources pour faire face à l'ampleur des incendies. Les écologistes mettent eux en cause la politique russe de lutte contre les feux de forêt, et notamment un décret gouvernemental de 2015 permettant aux autorités locales d'ignorer des incendies si le coût pour les éteindre dépasse les dommages estimés. S'il est difficile de lier un incendie en particulier au changement climatique, ce dernier rend ces catastrophes plus probables et virulentes et les scientifiques russes relèvent que les feux actuels sont bien une conséquence de la hausse globale des températures. Lundi, les experts de l'Onu sur le climat (Giec) ont publié un rapport dans lequel ils affirment que l'humanité est "indiscutablement" responsable des dérèglements climatiques et n'a d'autre choix que de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, si elle veut en limiter les dégâts. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.