Pollution pétrolière au Nigeria: Shell accepte de payer 95 millions d'euros aux plaignants

Belga

Le géant pétrolier Shell a accepté mercredi de verser 95 millions d'euros à des communautés du sud-est du Nigeria dont les terres ont été ravagées par des déversements de pétrole dans les années 70, selon les avocats des deux parties.

placeholder

Des ONG environnementales, dont le Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (Mosop), accusent depuis plus de 20 ans Shell de dégradation environnementale et de négligence en pays Ogoni, cette région du delta du Niger aux mangroves dévastées par la pollution pétrolière. "L'ordre de paiement de 45,9 milliards de nairas (94,9 millions d'euros) aux plaignants vise à satisfaire entièrement et à titre définitif le jugement rendu", a déclaré la filiale nigériane de Shell, la Shell Petroleum Development Company of Nigeria Limited (SPDC), dans un communiqué. Shell a été condamné une première fois en 2010, mais la compagnie avait contesté à plusieurs reprises le jugement, en vain. La compagnie a finalement trouvé un accord devant la Haute cour de justice d'Abuja avec la communauté mercredi. L'avocat représentant les communautés de Ejama-Ebubu dans l'Etat de Rivers, Lucius Nwosa, a confirmé à l'AFP cette décision. "Ils étaient venus à bout de leurs manigances et ils se sont résolus à accepter l'offre", a déclaré Me Nwosa. "Cette décision fait suite à la détermination de cette communauté à obtenir justice", a-t-il ajouté. La société anglo-néerlandaise Shell a accepté le versement d'une compensation à cette communauté mais a toutefois maintenu que les déversements de pétrole avaient été causés par des tiers durant la guerre civile du Nigeria de 1967 à 1970, au cours de laquelle de nombreux oléoducs et infrastructures ont été endommagés. Mercredi, le Mouvement pour la survie du peuple ogoni (MOSOP) s'est félicité dans un communiqué de cette décision. "Nous espérons que ce jugement fournira les fondations pour répondre à la longue et durable injustice subie par le peuple Ogoni". En 2015, Shell avait accepté de payer 70 millions de dollars (63 millions d'euros) de compensation à quelque 15.500 habitants dans l'Ogoniland et a accepté de commencer le nettoyage d'une marée noire en 2008, même si la compagnie a toujours assuré que les sabotages artisanaux par les habitants des oléoducs étaient les premières causes de pollution. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga