Chine: l'arrestation de la star canadienne de la pop soupçonnée de viol validée

Belga

La justice chinoise a validé lundi l'arrestation du chanteur et acteur canadien d'origine chinoise Kris Wu, une star de la musique pop immensément populaire en Chine, soupçonné de viol et désormais au coeur d'une tempête médiatique et d'une vague de réprobation sur les réseaux sociaux.

Chine: l'arrestation de la star canadienne de la pop soupçonnée de viol validée

Kris Wu a été accusé en juillet par une étudiante chinoise de 19 ans de l'avoir violée pendant un rendez-vous amoureux lorsqu'elle avait 17 ans. La police chinoise avait annoncé son arrestation le 31 juillet. Lundi, le parquet du district de Chaoyang à Pékin a déclaré dans un communiqué qu'il approuvait l'arrestation "sur soupçon de viol". Canadien d'origine chinoise, Kris Wu, 30 ans, est un ex-membre du groupe sino-sud-coréen EXO. Il avait quitté le groupe en 2014 pour se lancer dans une carrière en solo en tant qu'acteur, chanteur, mannequin et arbitre de spectacles de variétés. A la suite du tollé déclenché par ce scandale, des marques comme Louis Vuitton, Bulgari, L'Oreal et Porsche, dont il est l'ambassadeur, ont suspendu leur partenariat avec le chanteur. Ses avocats ont entamé des poursuites à l'encontre de Mlle Du pour diffamation, tandis que l'étudiante a de son côté déclaré engager des poursuites judiciaires à l'encontre de Wu. Ces accusations ont fait resurgir le mouvement #Metoo en Chine. Depuis cette accusation, d'autres victimes ont témoigné en ligne pour accuser l'équipe de M. Wu de comportements prédateurs, notamment en les invitant à des soirées karaoké arrosées. La China Association of Performing Arts a déclaré lundi dans un communiqué que pour une célébrité, violer la loi et avoir négativement influé sur la société était "intolérable pour l'industrie". "Une fois que les actions légales auront été menées à leur terme, l'artiste impliqué dans cette affaire, Wu Yifan, subira un boycott ainsi que d'autres sanctions imposés par l'industrie", a ajouté le groupe, nommant M. Wu par son nom chinois. "Les artistes et les sociétés qui les managent doivent prendre cette affaire comme un avertissement", indique le communiqué. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.