Talibans au pouvoir en Afghanistan - Opération Red Kite: 108 Belges déjà évacués de Kaboul

Belga

Depuis le début de l'opération "Red Kite" lancée par le gouvernement fédéral pour permettre à des centaines de personnes de quitter l'Afghanistan, pays tombé aux mains des talibans, quelque 108 Belges et ayant-droits ont déjà été évacuées de la capitale afghane Kaboul vers Islamabad, au Pakistan, a-t-on appris samedi auprès des Affaires étrangères. Septante-quatre ont bénéficié de ce pont aérien samedi, pour 34 autres personnes en ayant déjà fait de même vendredi.Quatre rotations avec des C-130 étaient prévues ce samedi. Le premier vol a embarqué 57 Belges et ayant-droits et 27 Néerlandais. Ce sont ensuite 17 Belges et 65 Néerlandais qui ont pris place dans un 2e vol. Il est question d'une troisième rotation entre les deux capitales mais, pour des raisons de sécurité, les autorités ne peuvent s'exprimer davantage sur le sujet. Les Affaires étrangères se félicitent de ce bilan "nettement supérieur" à celui de vendredi, lorsqu'un premier vol de C-130 avait permis d'évacuer 16 Belges de Kaboul et qu'un second avait dû repartir à vide. Ces personnes évacuées ne rentreront pas au pays par un avion belge samedi mais la Défense cherche d'autres solutions à Islamabad, a assuré le vice-amiral Wim Robberecht, chef du Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS). Les Affaires étrangères ont en outre confirmé avoir sécurisé deux possibilités de rapatriement avec la compagnie Air Belgium, qui a mis un avion A340 à disposition des autorités, en plus des moyens déployés par la Défense. Quant aux 34 Belges évacués sur l'ensemble de la journée de vendredi, elles sont arrivées à 15h30 à l'aéroport de Schiphol-Amsterdam, d'où elles sont acheminées en bus vers la caserne militaire de Peutie, a indiqué le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi. Quatre vols d'évacuation entre Kaboul et Islamabad sont encore prévus pour dimanche. Les autorités pointent positivement le fait que les Belges parviennent encore à rejoindre l'aéroport de Kaboul, pourtant difficile d'accès et où la situation est très difficile vu le nombre de personnes présentes à proximité. Elles continuent d'ailleurs d'envoyer des messages en ce sens aux ressortissants belges présents sur place. Certains ont cependant choisi de ne pas être rapatriés car ils ne peuvent pas être évacués avec les personnes qu'ils souhaiteraient. Les Affaires étrangères n'ont pas encore d'image précise sur ce phénomène mais cela pourrait avoir un impact sur le chiffre global des Belges évacués, ont-elles souligné. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga