Asile et migration - Le Mexique appelle les États-Unis et le Canada à investir en Amérique centrale

Belga

Le président méxicain, Andrés Manuel López Obrador, a appelé dimanche les États-Unis et le Canada à investir dans les pays d'Amérique centrale s'ils souhaitent parvenir à contrôler le flux d'immigrés clandestins fuyant la pauvreté.

Asile et migration - Le Mexique appelle les États-Unis et le Canada à investir en Amérique centrale

M. López Obrador a donné en exemple le programme mexicain "Semant la Vie" destiné aux agriculteurs, qui fournit 420.000 emplois et nécessite d'un investissement d'environ 55 millions d'euros par an. "Les Etats-Unis et le Canada ne peuvent-ils pas faire la même chose au Guatemala, au Honduras, à El Salvador?", a interrogé le chef d'État mexicain lors d'une intervention dans l'État du Chiapas (sud). "Oui, nous allons continuer à faire barrage (à l'immigration clandestine), mais il faut trouver des solutions de fond, structurelles", a-t-il fait valoir, rappelant que ces populations d'Amérique centrale se voyaient "contraintes de quitter leurs pays" en raison de la pauvreté. Le Mexique a déployé plus de 27.000 membres des forces armées dans ses frontières nord et sud pour faire barrage à l'immigration illégale en provenance en partie des pays d'Amérique centrale et à destination des États-Unis et du Canada. Environ un tiers des migrants arrêtés en juin aux États-Unis venaient du Mexique, suivi par le Honduras, le Guatemala et le Salvador. Le nombre de mineurs non-accompagnés a augmenté en juin de 8% par rapport à mai, pour un total de 15.253 mineurs, soit plus de 500 par jour. Les États-Unis ont promis qu'ils seraient accueillis dans le pays, plutôt que d'être renvoyés au Mexique. Les flux migratoires avaient nettement diminué pendant la pandémie et ont commencé à remonter légèrement en 2020, avant de bondir depuis l'arrivée à la Maison Blanche de Joe Biden. Les républicains l'accusent d'avoir causé un "appel d'air" en assouplissant les politiques migratoires de son prédécesseur Donald Trump. Les États-Unis continuent toutefois de refouler automatiquement les adultes seuls et une grande partie des familles, en vertu d'une règle adoptée pour contrer la propagation du Covid-19. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.