Intempéries - Gouvernement wallon et entreprises tentent de booster la main-d'?uvre dans la construction

Belga

Secteur wallon de la construction et gouvernement régional se sont retrouvés ce lundi autour d'un certain nombre de pistes pour palier la pénurie de main-d'?uvre alors que les besoins sont grands, quelques semaines après les inondations dévastatrices de la mi-juillet. Selon Francis Carnoy, directeur général de la Confédération Construction Wallonne, le secteur s'est présenté avec "un plan d'action très détaillé". Il y a eu convergence sur plusieurs points, indique-t-il.Parmi ceux-ci, l'idée d'insister auprès du fédéral pour faciliter la mise à l'emploi de personnes migrantes présentes en Belgique et potentiellement compétentes pour occuper des emplois en pénurie dans la construction. Cette question avait déjà refait surface dans l'actualité avant les inondations, à l'occasion de la grève de la faim de centaines de personnes sans papier à Bruxelles: des syndicats et représentants du patronat avaient lancé un appel à leur ouvrir la voie du "permis unique" pour travailler légalement en Belgique dans les métiers en manque de main-d'?uvre. "L'idée est d'éviter au maximum le recours à de la main-d'?uvre détachée", indique Francis Carnoy lundi, après la réunion avec les ministres wallons. Actuellement, quelque 6.000 places sont vacantes dans la construction, rien qu'en Wallonie, dit-il, et à la suite des inondations on estime à bien davantage les besoins réels pour les prochains mois. Or, "le secteur souffre d'une mauvaise image", regrette-t-il. Le gouvernement wallon serait ainsi prêt à soutenir financièrement une campagne de communication pour attirer les candidats-bâtisseurs. Lundi, il y avait aussi convergence "sur l'importance d'augmenter les primes aux demandeurs d'emploi qui se dirigent vers nos métiers en pénurie", et sur une meilleure rétribution des apprenants en alternance. Ces pistes doivent encore être travaillées, tout comme celle d'un possible partenariat avec le privé (entreprises d'intérim) pour un meilleur screening des demandeurs d'emploi potentiellement employables. Côté gouvernement, le ministre-président Elio Di Rupo était présent, ainsi que les ministres Willy Borsus et Christie Morreale. Sans détailler les mesures discutées, les ministres indiquent via communiqué vouloir "prendre des mesures complémentaires pour permettre à ces entreprises de trouver des candidats à l'emploi". La Wallonie "sollicitera également le Gouvernement fédéral pour qu'il contribue à travers ses propres compétences à faciliter la mise en ?uvre des solutions nécessaires." Suite aux inondations, "ce sont près de 50.000 immeubles qui doivent désormais être restaurés ou reconstruits auxquels s'ajoutent les commerces et entreprises et les infrastructures telles que les bâtiments publics, les routes, les ponts ou les berges de cours d'eau", rappellent-ils. Une nouvelle réunion aura lieu dans les prochaines semaines. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga