Remaniement en Grèce: un ancien ministre de gauche refuse sa nomination

Belga

Un ancien ministre de gauche, chargé du portefeuille de la Protection civile lors d'un remaniement ministériel mardi du gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis en Grèce, a "refusé" ce poste deux heures après l'annonce de sa nomination.

Remaniement en Grèce: un ancien ministre de gauche refuse sa nomination

"Je n'évite pas la responsabilité" mais "la condition pour assumer un portefeuille indépendant était d'avoir en même temps le soutien interpartis", a déclaré Evangelos Apostolakis au site d'information iEidiseis.gr. Le porte-parole du gouvernement, Yannis Economou, a déploré la décision d'Evangelos Apostolakis, qui avait été nommé à la tête du nouveau ministère de la Protection civile, créé après les feux de forêt inédits qui avaient dévasté début août plus de 116.000 hectares. Evangelos Apostolakis, 64 ans, ancien chef d'état major grec (2015-2019), avait occupé pour une courte période le portefeuille de la Défense, de janvier à juillet 2019, sous l'ancien gouvernement de gauche Syriza d'Alexis Tsipras. Selon le porte-parole du gouvernement, Yannis Economou, le refus d'Evanglelos Apostolakis intervient à la suite d'un communiqué du principal parti d'opposition de gauche Syriza, le qualifiant de "rebelle". "C'est lamentable que l'opposition ait pris pour cible de façon si vulgaire une personnalité qui aurait pu symboliser le consensus national", a indiqué Yannis Economou dans un communiqué, alimentant le bras de fer entre les deux principaux partis grecs. A la suite du refus d'Evangelos Apostolakis, le gouvernement est revenu sur sa décision de créer un ministère de la Protection civile. Quatre ministères ont changé de tête au cours de ce remaniement ministériel, le premier de cette envergure depuis l'élection au pouvoir du parti de droite de la Nouvelle-Démocratie il y a deux ans. L'ancien ministre de la Protection du citoyen, Michalis Chryssohoïdis, a été remplacé par Panayiotis Theodorikakos, député du parti de droite. Ancien membre du parti socialiste grec avant de rejoindre en 2019 la droite, Michalis Chryssohoïdis a été critiqué pour les défaillances dans la gestion des feux de forêt mais aussi pour le durcissement des contrôles policiers pendant la pandémie de Covid. L'ancien ministre de la Santé Vassilis Kikilias, qui avait géré la pandémie du coronavirus depuis plus d'un an et demi, passe désormais au ministère du Tourisme et est remplacé par le député conservateur Athanassios Plevris. Ce dernier, ancien membre du parti nationaliste Laos, appartient à l'aile très conservatrice de la droite. Nikos Hardalias, ancien secrétaire d'Etat à la Protection civile et très populaire pendant la gestion de la pandémie du Covid-19, est nommé secrétaire d'Etat à la Défense. Le ministre de la Défense, Nikos Panayotopoulos reste en place. Syriza a estimé que les choix du Premier ministre "témoignent avec cynisme de son échec". Alors que le gouvernement "s'est félicité de la gestion 'réussie' des crises" récentes, il a écarté les ministres responsables de la Santé et de la Protection du citoyen, a ajouté Syriza dans un communiqué. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.