Douze F-16 belges vont opérer durant trois semaines depuis la Bretagne

Belga

Douze avions de combat F-16 de la base aérienne de Florennes vont se déployer du 6 au 24 septembre sur la base aéronavale (BAN) de la Marine française à Landivisiau, dans le Finistère (extrême ouest de la France), dotée de Rafale en version marine, a-t-on appris dimanche de sources militaires concordantes.

placeholder

Ce déploiement est lié à des travaux d'infrastructures à Florennes, a expliqué le commandant de la base et du 2ème wing tactique qui y est stationné, le colonel Philippe Goffin, à l'agence Belga. La piste principale de la base de l'Entre-Sambre-et-Meuse sera dotée à cette occasion d'un câble d'arrêt en son milieu, capable de stopper un F-16 - ou, à partir de 2025 un F-35. Ces deux types d'appareil sont équipés d'un crochet devant accrocher ce câble en cas de problème de freinage. "Nous avons à Florennes une seconde piste, mais plus courte. Il est plus difficile d'y pratiquer des vols de nuit (suspendus depuis début juin et pour la durée des vacances), alors que les pilotes doivent regagner leurs qualifications" après la période estivale, a-t-il ajouté. Le colonel Goffin a souligné que le choix de la base d'accueil, Landivisiau, non loin de Brest, résultait de contacts avec les pays partenaires disposés à accueillir des avions belges pour effectuer des vols de nuit. De source française, on indique que la BAN de Landivisiau et les flottilles (escadrilles) du Groupe aérien embarqué (GAé) à bord du porte-avions Charles de Gaulle échangent et coopèrent depuis de nombreuses années avec le 2e wing tactique de la base aérienne de Florennes, "en entraînement comme en opérations". "Afin de forger les nouveaux savoir-faire indispensables aux opérations futures et préparer le GAé aux combats de demain, la venue dans le Finistère des aéronefs belges est une occasion pour continuer à développer de nouvelles tactiques", a expliqué le ministère français des Armées dans un communiqué. "Notamment liées à l'arrivée du dernier standard du Rafale, le F3R, au sein du groupe aérien embarqué et réaliser un exercice de préparation opérationnelle de haut niveau avec nos partenaires belges", a ajouté le ministère, cité par la presse locale. Les avions militaires opérant depuis Landivisiau disposent de zones de vol supersonique au-dessus de l'océan Atlantique tout autour de la pointe bretonne qui permettent de s'entraîner avec cette dimension de vol en plus, ce qui est difficile à réaliser au-dessus du continent européen. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

logo Belga