Le secteur du nettoyage face au racisme et aux stéréotypes

Belga

Le ministre de l'Égalité des Chances Frédéric Daerden (PS), Unia et le fonds sectoriel du nettoyage ont lancé un projet de formation et de sensibilisation au racisme et à la discrimination à destination des travailleurs du secteur du nettoyage, rapporte La Dernière Heure jeudi.Les premiers modules de cette formation s'adressent aux chefs d'équipe de nettoyage. En première ligne avec les clients, ils sont en effet les mieux placés pour combattre les stéréotypes. "Dans le secteur du nettoyage, on rencontre jusqu'à 189 nationalités. Travailler avec des personnes différentes c'est compliqué pour Monsieur Tout-le-monde et c'est encore plus vrai dans le domaine du nettoyage, qui fonctionne avec un public faiblement qualifié ou qui ne maîtrise pas la langue française", explique Philippe Marchandise, coordinateur des formations au Fonds social du gardiennage. "L'objectif de la formation est d'arriver à amener le client à se dire 'tout compte fait, pourquoi ne pas engager un homme pour faire du nettoyage, ou une femme qui porte le voile etc. ? ' Cette méthode fonctionne dans de nombreuses situations. Mais si le client ne se remet pas en question, la société de nettoyage doit prendre ses responsabilités et lui expliquer qu'elle ne peut pas répondre aux demandes discriminatoires", précise-t-il. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.