USA: énorme amende pour un milliardaire russe reconnu coupable de fraude fiscale

Belga

Le milliardaire russe Oleg Tinkov, fondateur de la banque en ligne Tinkoff, a payé plus de 500 millions de dollars après avoir été reconnu coupable de fraude fiscale aux Etats-Unis, a annoncé vendredi le ministère américain de la Justice.M. Tinkov, qui avait plaidé coupable le 1er octobre, a été condamné à un an de liberté surveillée et a payé 508.936.184 dollars, une somme qui englobe les impôts et leurs intérêts, des pénalités et une amende forfaitaire. Il avait été inculpé en septembre 2019 d'avoir fraudé le fisc américain (IRS) en cachant aux autorités de larges plus-values boursières alors qu'il renonçait à sa nationalité américaine. Les citoyens américains doivent déclarer et payer des impôts sur leurs revenus à l'IRS même s'ils vivent et travaillent en dehors des Etats-Unis. Il avait été arrêté en février 2020 à Londres. Les autorités britanniques avaient toutefois refusé de l'extrader aux Etats-Unis car il souffrait d'une forme grave de leucémie. Né en Russie, Oleg Tinkov, 53 ans, avait obtenu la citoyenneté américaine en 1996. Il avait fondé en 2006 la banque Tinkoff, dont il détenait indirectement la majorité des parts, selon le ministère américain. Cotée à Londres, elle a levé 1,1 milliard de dollars lors de son introduction en Bourse en 2013. M. Tinkov avait alors engrangé 192 millions de dollars en revendant une partie de ses actions. Puis il avait entamé les démarches pour renoncer à sa citoyenneté. Il avait ensuite fait une fausse déclaration d'impôts pour l'année 2013, en mentionnant un revenu de seulement 205.317 dollars, alors que ses actifs étaient estimés à au moins 1,1 milliard de dollars. La lutte contre l'évasion fiscale est une des priorités du gouvernement de Joe Biden, qui veut utiliser les fonds récoltés pour financer ses grandes réformes économiques et sociales. cyj/iba (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.