Pêche post-Brexit: Londres appelle Paris à retirer ses menaces

Belga

La ministre des Affaires étrangères britannique, Liz Truss, a appelé lundi le gouvernement français à retirer ses menaces de sanctions dans le litige sur les licences de pêche post-Brexit, qui envenime les relations entre Paris et Londres.

Pêche post-Brexit: Londres appelle Paris à retirer ses menaces

Faute d'avancée d'ici à mardi, Paris menace d'appliquer l'interdiction aux navires de pêche britanniques de débarquer leur cargaison dans les ports français et le renforcement des contrôles douaniers de camions. "Les Français ont fait des menaces complètement déraisonnables, y compris contre les îles anglo-normandes et notre industrie de la pêche et ils doivent retirer ces menaces", a déclaré Liz Truss sur SkyNews. Faute de solution "dans les 48 heures", la cheffe de la diplomatie a précisé que le gouvernement britannique s'appuierait sur le mécanisme de règlement des différends dans le cadre de l'accord commercial post-Brexit pour demander des "mesures compensatoires". En vertu de l'accord de Brexit, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans certaines eaux britanniques à condition de pouvoir prouver qu'ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l'ampleur des justificatifs à fournir. Paris et Londres estiment être dans leur bon droit et le président français Emmanuel Macron a déclaré dimanche que la "balle était dans le camp des Britanniques". Pris dans cette dispute entre les deux pays, Ian Gorst, ministre des Relations extérieures de l'île anglo-normande de Jersey, a appelé sur Sky News à "arrêter toutes ces bêtises et s'occuper des problèmes techniques" permettant de délivrer les licences de pêche. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.