L'important n'est pas d'avoir un accord intra-belge, mais un bon accord

Belga

L'important n'est pas tant d'avoir un accord intra-belge sur les objectifs climat que d'avoir un bon accord, a réagi mardi depuis Glasgow, la co-présidente d'Ecolo, Rajae Maouane.

L'important n'est pas d'avoir un accord intra-belge, mais un bon accord

Le ministre wallon du Climat, Philippe Henry, qui préside actuellement la Commission nationale climat, a annoncé mardi qu'un accord intra-belge sur la répartition des efforts climat à réaliser d'ici 2030 ne pourra être trouvé à court terme, et a fortiori lors de la COP26 à Glasgow, en raison de positions encore trop éloignées entre les unes et les autres. D'aucuns avaient espéré qu'un accord sur le "burden sharing", du moins sur ses grandes lignes, aurait pu être dégagé avant Glasgow, voire dans le courant de la COP26, mais ce ne sera pas le cas. Une réunion entre les ministres concernés était d'ailleurs prévue mardi, mais elle a été postposée. L'annonce de l'absence d'accord a suscité mardi un flot de réactions politiques indignées. Pour la co-présidente d'Ecolo, l'enjeu est moins d'avoir un accord -il en interviendra un tôt ou tard- que d'en trouver un bon. Rajae Maouane plaide ainsi pour un accord intra-belge "respectueux des engagements, ambitieux sur le climat et équilibré, pour que les autres Régions ne paient pas pour le manque d'ambition de la Flandre". (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.