Décollage d'alerte pour deux F-16 de Kleine-Brogel pour intercepter des Tupolev russes

Belga

Deux avions de combat F-16 de la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg) ont effectué vendredi un décollage d'alerte pour intercepter au-dessus de la mer du Nord des bombardiers russes s'approchant de l'espace aérien néerlandais, a-t-on appris de source militaire.

Décollage d'alerte pour deux F-16 de Kleine-Brogel pour intercepter des Tupolev russes

Les deux appareils ont décollé vers 12h30 pour se porter à la rencontre de deux Tupolev Tu-160 ("Blackjack" dans la terminologie de l'Otan, des bombardiers stratégiques à capacité nucléaire) volant au-dessus de la mer du Nord après avoir été suivis par des chasseurs norvégiens, a précisé la composante Air sur les réseaux sociaux. "Après une courte interception des deux Blackjacks", les F-16 belges ont cédé le relais à deux Eurofighter Typhoon britanniques, accompagnés d'un Airbus A330 ravitailleur. Ils ont ensuite "pris le chemin du retour", a précisé la Force aérienne sur Twitter. La Belgique assure actuellement la défense de l'espace aérien du Benelux. Les forces aériennes belge et néerlandaise assurent depuis le 1er janvier 2017 en alternance par période de quatre mois cette mission, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, en vertu d'un traité novateur de partage des responsabilités.. Durant ces périodes d'alerte, deux F-16 sont prêts à décoller en quelques minutes, une procédure appelée "Quick Reaction Alert" (QRA). Elle est activée, par exemple, en cas d'arrivée d'avions non identifiés ou d'appareils avec lesquels le contact radio a été perdu, par le "Control and Reporting Center" (CRC) de Beauvechain pour la zone belgo-luxembourgeoise et par l'"Air Control Station" de Nieuw-Milligen pour le secteur néerlandais. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.