Asile et migration - Plus de 330 migrants secourus au large du Maroc

Belga

Les garde-côtes marocains ont porté assistance depuis vendredi à quelque 330 migrants "en difficulté à bord de différentes embarcations de fortune" dans l'Atlantique et en Méditerranée, a rapporté lundi l'agence de presse du pays (MAP), citant une source militaire.Parmi les 331 "harragas" (migrants) secourus, figurent 248 personnes originaires d'Afrique subsaharienne, 80 ressortissants marocains, deux Asiatiques et un Soudanais, détaille la même source. Les passagers "ont reçu les premiers soins à bord des unités de la marine royale avant d'être acheminés aux ports les plus proches, puis remis aux éléments de la gendarmerie pour les procédures administratives d'usage", ajoute la source, sans autre précision. Les départs des côtes marocaines vers l'Europe se sont récemment multipliés, via des routes maritimes dans l'Atlantique ou en Méditerranée, malgré le renforcement des contrôles. Au moins quatre migrants marocains qui s'efforçaient de rejoindre l'Europe, dont deux jeunes femmes, ont péri en mer la semaine dernière près de Rabat, selon les autorités locales. Ces dernières ont affirmé avoir empêché plusieurs tentatives de traversées vers les côtes européennes, notamment vers les îles Canaries, et procédé à des dizaines d'interpellations de migrants clandestins dans les provinces du sud du royaume. Par ailleurs, deux migrants ont été retrouvés morts lundi parmi une quarantaine qui se trouvaient à bord d'une embarcation à la dérive au large de l'île espagnole de Grande Canarie, a appris l'AFP auprès des gardes-côtes espagnols. Partie de Dakhla, dans le Sahara occidental, cette embarcation transportait 42 personnes d'origine nord-africaine, dont une femme, a indiqué un porte-parole des gardes-côtes. Ces drames sont fréquents sur cet itinéraire dangereux dans l'Atlantique entre le nord-ouest de l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries. Au total, 32.713 immigrants sont arrivés par la mer en Espagne entre janvier et octobre derniers, soit 24,2% de plus que sur la même période en 2020, selon les chiffres du ministère espagnol de l'Intérieur. Selon des estimations fin septembre de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 2021 a été l'année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l'Espagne, avec au moins 1.025 morts. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.