L'attentat de Liverpool préparé depuis au moins sept mois, selon la police

Belga

L'auteur présumé de l'explosion survenue dans un taxi de Liverpool (nord de l'Angleterre) avait préparé son attaque depuis "au moins" sept mois, a indiqué mercredi la police britannique.

L'attentat de Liverpool préparé depuis au moins sept mois, selon la police

Les achats des composants de l'engin explosif que transportait Emad Al Swealmeen "ont été réalisés au moins" depuis qu'il avait loué un logement en avril, a précisé dans un communiqué la police antiterroriste. Cet homme de 32 ans était le passager du taxi et a été tué par la déflagration, survenue peu avant 11H00 (locales et GMT) devant un hôpital pour femmes, au moment où le Royaume-Uni commémorait les victimes des guerres, à l'occasion du "Dimanche du Souvenir". Le chauffeur a été légèrement blessé. La police considère en l'état qu'il s'agit d'un acte terroriste, même si selon les médias britanniques, aucun motif idéologique n'a été pour l'instant identifié. Son auteur présumé est né en Irak, a précisé mercredi la police. "Nos recherches ont montré qu'Al Swealmeen a souffert d'épisodes de maladie mentale, ce qui sera la base d'une partie de nos investigations", a-t-elle ajouté. Selon des médias britanniques, Emad Al Swealmeen est un demandeur d'asile et n'était pas connu des services de renseignement. Arrivé au Royaume-Uni il y a plusieurs années, il s'y était converti au christianisme. Plusieurs médias rapportent mercredi que de telles conversions peuvent constituer une technique employée par certains demandeurs d'asile pour appuyer leur démarche, s'interrogeant sur leur sincérité. (Belga)

© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.